FEMME

Pazayac, le 15 juillet 2005

Alors pour une fois, je ne dirai pas qu’il pleut et que je me réfugie dans ma petite caravane. Ce serait faux, car en ce mois de juillet 2005, il fait une température de 40° à l’ombre.

Et même par cette chaleur, je me dois de faire le marché pour faire bouillir la marmite de mes quelques douzaines de petits enfants.

Et il y a quelques jours sur un marché de Brive-la-Gaillarde, j’ai eu la visite de mes deux amies et sœurs chrétiennes : Odette et Pierrette, et elles m’ont posées une question au sujet du rôle des femmes chrétiennesdans une assemblée chrétienne.

Alors je leur ai promis de tracer quelques notes Bibliques à ce sujetqui est vrai, devient de plus en plus inquiétant de voir le manque de respect à l’Enseignement Biblique, et le laisser-aller de certains responsables : pour ne pas froisser certaines de ses sœurs animée d’un zèle bien amer.

Voici donc ce que les Evangiles enseignent en ce qui concerne le Rôle de la femme dans le cadre de l’Assemblée ou Eglise :

Pour commencer, l’Apôtre Paul ne reconnaît pas à la femme leministère de l’Enseignement Biblique, ni la Direction Pastorale d’une assemblée, ce qui est réservé à l’Homme.

Nous trouverons ces passages bibliques de l’Apôtre Paul dans : 1Timothée 2-11;12et1Cort.14-33;35.

La femme chrétienne ne peut prétendre jouer un rôle, quel qu’il soit, ou même pratiquer une activité basée sur l’enseignement (d’après les Evangiles).

1

Pour le rôle de diaconesse, il faut qu’elle soit un témoin vivant dans la consécration, dans l’obéissance et la fidélité à l’égard des Saint Ecritures.

Ce témoignage doit en priorité être vu dans le cadre de l’assemblée, mais aussi dans le cadre de son entourage, c’est-à-dire dans son propre foyer et vis-à-vis de son mari, de ses enfants ainsi que de tous ses parents et beaux parents.

Il faut donc que le témoignage de la femme (et de l’homme) en paroles et en louanges, correspondent à ce que nous vivons tous les jours, et envers tous ceux qui nous entourent, pas seulement à la réunion.

Alors là, nous pourrons prétendre avoir une part dans le cadre de l’Assemblée, en tant que témoin du Seigneur jésus Christ.

Soulignons qu’en Christ, il n’y a ni homme, ni femme.

En ce qui concerne les grâces reçues de Dieu et surtout la grâce du Salut Divin, elle est accordée à tous au même niveau homme ou femme.

Pour ce qui concerne notre témoignage à rendre à Jésus Christ, là aussi, il n’y a aucune différence entre l’homme et la femme. Chacun est habilité à dire ce que le Seigneur a fait pour lui ou pour elle.

Il en est de même en ce qui concerne les dons spirituels du Saint- esprit, ils sont distribués à l’Eglise et servent à l’utilité commune.

Je soulignerai aussi, petit Raboin que je suis, que la pratique des dons spirituels ne peut se faire que sous le contrôle des Prédicateurs ou de responsable pour éviter toute déviation ou exagération.

Nous n’ignorons pas que les ministères ont été établis par Jésus- Christ comme étant lui-même l’autorité de l’Eglise, et en vue de la diriger, de la contrôler et de l’enseigner par la Bible et par le Saint-Esprit.

Texte à lire à ce sujet : Ephésien 4 – 11 ; Ephésien 2 – 20 ;
La Bible est formelle, la direction de l’Eglise est donnée à être

dirigée seulement aux Ministres de l’Evangile, donc aux frères. Ce qui fait dire à l’Apôtre Paul :

« Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre l’autorité sur l’homme ».

2

Bien que malheureusement à notre époque, il ne soit pas rare de voir des femmes chrétiennes dominer sur les Pasteurs, et de les voir ans les Assemblées imposer les mains aux malades.

Le même Apôtre déclare : l’Homme est le chef de la Femme et il n’oubliera pas de dire :

« Femmes, soyez soumises à vos maris comme au Seigneur »
Alors là, je me régale mes copains. Telle est donc la limite de la

femme chrétienne dans le cadre de l’Assemblée ou Eglise.

Je citerai quelques textes par-dessus le marché, qui répondront à ce sujet, de plus en plus inquiétant de nos jours, où la femme surpasse l’homme dans tous les domaines :

1 Timothée 2 – 11 ;

Que la femme écoute l’instruction en silence, avec une entière soumission.

1 Pierre 3 – 1 ;

Femmes, soyez soumises à vos maris.

Ephisien 5 – 22 ;

Le mari est le chef de la femme.

Pour connaître le rôle des femmes âgées :

Lire : Tite 2-3 à 5

En ce qui concerne les veuves :

La règle à suivre se trouve dans 1 Timothée 5 – 9 ;

Plus quelques versets à lire en ce qui concerne le mariage :

Romain 7 – 2 ;
1 Cort. 7 ;
Marc 10 – 6 ;
Matthieu 5 – 31 ; Matthieu 19 – 3 ; Luc 16 – 18 ;

Bon, je termine, mes copains et mes copines avec l’espoir que ces quelques pensées servent à votre édification personnelle et même commune, et surtout pour la bonne marche et l’ordre dans l’Eglise du Christ.

Je termine en vous embrassant bien fort, ce pauvre vieux Pierrot qui écrit toujours pour ne pas oublier et ne pas couler !

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.