LE JOB DES TEMPS MODERNES

Bonjour,

Alors me voilà ! Oui, c’est bien moi.

Vous me connaissez certainement, ou vous avez entendu parler de moi, bien que je ne sois assurément pas le seul dans ce cas.

Moi, je m’appelle Pierre Micheletti, un pauvre petit vieux Papou gitan.
Et par les caprices de la vie, je suis devenu un grand consommateur de

tristesse et de souffrance.

Le rire et le sourire, je ne connais pas, grincements de dents et colère sont mon quotidien.

Jamais Content, toujours Fâché, toujours à Ronchonner. Mes matins ne sont que colère, mes soirs que rancune.

Epreuves et catastrophes finissent par être pour moi une banale habitude.

Un vrai Poisseux !

On dit que le bonheur vient en mangeant, alors, pas la peine de vous parler de mes détestables repas : pas de sel, pas de sucre, pas de gras.

Fade, tout est fade, morose, tout est sujet à me faire exploser de colère, je suis de plus en plus aigri, je bous 24 heures sur 24 heures.

Les nuits sont pires encore, toutes les nuits, je suis chatouillé par la souffrance et la douleur et tel, que je n’ai même plus la force de gémir, ni de me plaindre, « et à qui ? »

Je ne sais plus s’il faut pleurer ou crier ; quand le jour se lève, je suis à bout, une vraie loque…

En plus, ma princesse, ma vieille compagne, qui est plaisante comme une porte de prison !

Pour elle, il ne lui reste même plus rien pour inspirer un peu ou un pauvre petit peu d’amour. Œil pour œil, dents pour dents, ses caresses…elle les fait avec un balai !!!

Ma charmante princesse Zezette, dort toute habillée, avec son imperméable, son sac à dos et ses bottes en caoutchouc.

Sur sa charmante figure bien pointue pour mieux fendre les vents de Pazayac, tu ne lui verras jamais un sourire ou un semblant de sourire, même le plus « falche » qui soi. Des dents, oui, pour mieux te mordre !

1

HUM ! Quelle est charmante la mignonne… et avec çà, un rien jalouse, même sur son propre ombre.

Pour ne pas te faire pleurer à seaux de larmes, je ne te parlerais pas des malheurs qui sont arrivés dans mon foyer.

Je suis un spécialiste des passages difficiles, un chargé de malheur.

JOB et moi, on pourrait se donner la main. Même lui, mon chien galeux, ce « gamellar », ce sac à puces, ce lèche gamelle, il veut manger mes pauvres vieux mollets. Et il vient vers moi que pour me pisser sur mes souliers. Pas belle la vie ici bas pour Papou.

Alors, j’ai décidé que le premier qui me dira encore : « Ha ! Vous êtes heureux les gens du voyage ! », je vais lui faire un hématome de sang caillé sur le nez qui va lui descendre jusqu’aux doigts de pieds.

L’autre jour, alors qu’il faisait un temps à ne pas mettre un S.D.F. dehors, un petit gadgeaux m’a fait cette réflexion : « Ne dit jamais que tu as trop d’épreuves ou que tu ne vaut rien, toi vieux Gitan ; car même dans la plus sale des flaques d’eau, le ciel peut se refléter. »

Et dans la Bible, il a écrit dans le PS. 10.17 :

Dieu entend le soupir de ceux qui souffrent

Ô Eternel, tu affermis leur cœur, tu prêtes l’oreille pour rendre justice à l’opprimé,
et au Poissard que je suis.

Alors moi, pauvre vieux Papou que l’on appelle aussi le Job des Temps Modernes.

Je peux dire avec certitude, et en connaissance de mes expériences, que cette vie de souffrance et de misère que j’ai supportée ici bas, seracompensée en mille par le bonheur et la joie qui m’attendent dans laJérusalem céleste, avec Dieu et notre sauveur Jésus Christ.

Alors, c’est pour cela que çà vaut la peine de tout supporter.

Supportons !

Je termine en vous embrassant à tous bien fort. Que la Paix de Dieu soit avec vous tous.

􏰀􏰁􏰂􏰃

Pierre Micheletti 24120 Pazayac􏰄: 05 53 50 21 10

2

Pazayac le 30.10.2007

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.