CONSCIENCE

Alors voilà, ils sont tous là, et bien arrivés, du Nord, de l’Est, en Ouest et du Sud de la France.

Car il faut savoir que pour nous, gens du voyage, que le jour 1erNovembre de chaque année est le jour où l’on se retrouve tous, pas par tradition, mais par devoir de conscience. Et c’est pour cela qu’il y a dans toutes les villes ou villages de France ou même d’Europe un si grand rassemblement de familles : et c’est aussi le cas pour Pazayac City.

Car en passant par là, un jour, sur notre route qui filait bien plus loin encore, quelques-uns ont fait une halte forcée définitive : s’il nous a fallu à nous repartir, on ne les a pas abandonnés.

Puis, après quelques temps pour ne pas les laisser seuls : on s’est installés, on a dételé nos caravanes dans ces lieux même inconnus où eux, sont restés. La conscience du souvenir et du respect fait que l’on ne lesoublie pas et on ne les oubliera jamais.

Alors, je ne vous dis pas cette multitude d’enfants et comme ils ont fait une si grande route pour venir là, l’Hospitalité est de rigueur. Alors grillade générale avec volailles de la Dordogne et gâteaux confectionnés par les femmes et la Mamie.

La Mamie : je vois qu’elle fait des beignets avec la Brigitte, qui est montée sur une chaise pour tourner les beignets dans la boite à gaz. Sur la table d’à côté, ses gâteaux devraient s’entasser et monter en nombre, mais c’est le contraire, plus elles en font, moins il y en a !

Le problème est vite trouvé. Sous la table cachée par la grande nappe, ils sont là ! Les jumelles bouffent tout, de Piteritch, le Coyote et son nouveau complice Sinaï, et sans oublier la crème de Rizo et même laPoupa ; sans bouger de dessous la table, ils capturent et engloutissent ces pauvres petits gâteaux pour fêter leurs retrouvailles.

-1-

Novembre 2010

Les femmes, qui se sont aperçues de la disparition des gâteaux, crient et cherchent les coupables, alors que moi j’ai tout vu, mais interdis dePoukave ? On laisse faire, mais ils sont accusés par leur conscience et ils se dénoncent eux-mêmes : et ils ont les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience – Hébreux 22 – : ils ont reconnu leur acte.

Toute cette petite introduction pour vous noter quelques passages et notes sur la conscience.

Car même un enfant peut se sentir accusé d’avoir mal fait par saconscience. Et cette conscience là vient de Dieu. Car il y a la bonne et lamauvaise conscience : la personne qui fait le mal, qui agit mal et que saconscience ne le reprend pas ou qu’elle le couvre d’excuse. Cetteconscience là n’est pas bonne.

Une conscience qui cache le mal, le péché est tout simplement une conscience influencée par Satan et qui dira toujours : C’est pas grave, vas-y, continue. La mauvaise conscience ne te reprendra jamais, elle autorise tout. Seule la bonne conscience te reprendra.

Alors on va voir quelques notes sur un sentiment, une conviction, une voix intérieure que là ou même les conseils ou la parole ou même la réprimande ne peuvent parfois agir, ou même ne faire aucun effet.

La conscience agit dans le calme et dans le secret, surtout quand laconscience est inspirée par le Saint Esprit.

La Bonne conscience quand elle agit, elle te tourmente même jour et nuit, pour un résultat voulu de Repentance dans l’humilité.

La conscience, même sans la foi a une telle puissance que souvent, elle amène, bon gré mal gré, les cœurs les plus résistants à la foi. La conscience comprend la vérité.

La foi, unie à la bonne conscience, ouvre les portes à la vérité.

L’homme de conscience et de foi voit toujours sa conscience se fortifier, et sa foi fortifier sa conscience.

-2-

L’homme de bonne conscience et de foi vit en pleine vérité, il n’a pas à craindre qu’une vérité nouvelle ou nouvelle doctrine ne mette en doutesa vérité biblique et il est sûr qu’il a posé ses pieds sur le roc de lacertitude. Cet homme respire à pleins poumons la vérité. Seul l’homme defoi et de conscience peut dire ou même crier qu’il est bien revêtu d’une armure spirituelle, donc invincible et qu’il marche par la foi.

L’homme de bonne conscience ne marche pas selon la mission, mais par la foi.

Bien aimé du Seigneur, il faut que l’on ressente ou que l’on voit que nous sommes des hommes ou femmes de vérités, marchant et pratiquant lavérité, fiers et heureux d’être dans la vérité, servant le Dieu de vérité, vis- à-vis de nous-mêmes, mais vis-à-vis des autres aussi, sans aucun fard, on n’a pas à être bon chrétien au ton mielleux sur une estrade et en bas c’est le contraire. N’embellissons rien de ce qui est laid, avouons même nos erreurs quand elles existent, et ne pas employer de la pommade pour justifier ce qui n’est pas justifiable. Et nous devons garder, conserver toute la dignité de cette grande et sainte conviction des Evangiles qui est notre paix, sans hypocrisie, ni comédie, ni manière théâtrale ou recherche du succès.

« La vérité dans la simplicité et l’humilité ». Nous n’avons jamais eu tant de motifs pour serrer sur notre cœur et dans nos esprits cette vérité fondamentale. Pas la peine de faire du spectacle ou chercher la gloire personnelle. Paul 2 corinthien 1.12 : Notre gloire, c’est le témoignage de notre conscience.

Heureux nous, peuple errant et vagabond que nous sommes, de posséder cette conscience de la vérité dans un temps où les ténèbres se font connaître par le doute ou les contradictions sur des récits bibliques.Les consciences du doute Biblique sont animées par le Diable. Les gens de peu de foi et de peu de conscience préfèreront faire confiance à unordinateur (ou à un beau parleur) et mettre en doute les vérités bibliques, puisqu’ils ne lisent même plus la Bible.

-3-

Chrétiens, Chrétiennes, glorifions, soyons fiers de notre foi et de notre conscience chrétienne. Aux yeux du monde entier, surtout dans nos familles et dans notre entourage.

Je me laisserai même à dire en voyant ce qui se passe de nos jours dans certaines assemblées locales où la complaisance est devenue habitudepour ne pas choquer.

Je dirais donc qu’une assemblée qui ne respecte pas la bonne conscience n’est pas digne de porter ne nom d’Eglise de Jésus-Christ.

Paul dira aux Corinthiens (8.7) qui leur reproche d’être superstitieuxou de manger des viandes dédiées aux idoles, Paul leur dira: leurconscience faible en est souillée par leur pratique.

La conscience devrait occuper la première place dans toutes les questions spirituelles : avant de parler de témoignage, il faut le vivre, «l’Evangile et la conscience nous montrent que la foi est un fait personnel. C’est entre toi et Dieu » que la conversion est un fait « individuel », tu prends et fais un choix, seul, poussé par le Saint-Esprit.

Les Rachaïs proclament et enseignent une foi collective, doncd’après eux, l’homme n’a pas de conscience chrétienne, pratiquent tout, croient en tout et en rien, et prennent Dieu à témoin dans ses hypocrisies religieuses.

Mais heureusement, de plus en plus s’éclairent à la lumière de l’Evangile, les consciences de ces gens, ils voient qu’il y a là un scandaledans des vérités bibliques : donc fin des Saintes Maries de la Mer et deLourdes ; et fin d’imposer leur religion à des enfants, qui n’ont pas le choix de refuser, parce qu’ils sont trop jeunes et sans connaissance spirituelle.

Pour mon compte, moi Vieux Papou, j’aime mieux la conscience sans la foi : que la foi sans la conscience, car beaucoup de frères et sœurs qui n’ont que la foi vivent une vie chrétienne personnelle, seuls, et se croient tout permis. Ils se prennent pour de grands religieux, grands pratiquants : je vais vous compter un témoignage :

-4-

Dans une assemblée tzigane en Dordogne, il y a des frères et sœurs qui ne se parlent pas depuis plusieurs dizaines d’années. Le reproche leur a été fait, surtout à quelques-uns qui se disent Pasteurs. Il leur a été reproché comment ils pouvaient dire qu’ils aimaient Dieu qu’ils ne voyaient pas, et ne pas parler à leurs frères qu’ils voyaient tous les jours, ou comment ils prouvaient prêcher ce qu’ils ne vivaient pas eux-mêmes et que même leur commerce était très douteux ?

La réponse de ces gens Religieux pratiquants, même un peu fanatiques, était toujours la même « pour moi ma conscience ne m’accuse pas », je ne me sens pas condamné. Trop facile de se cacher derrière uneconscience quand elle n’est pas bonne : tu voles, tu bois, tu te bats et tu dis que tu as une bonne conscience, tu ne te sens pas accusé ?

Mais c’est tout simplement une conscience charnelle suscitée, inspirée même par le Diable, même aveuglée par Satan.

Faite cette lecture dans les Evangiles et vous aurez plus de réponse. C’est l’apôtre Paul qui écrit aux Romains : « Romains 2.21 ».

Les Evangiles diront : si tu ne prêches pas ce que tu vis, et ne vit pas ce que tu prêches : jamais ce que tu prêches n’apportera la vie.

Alors la question a été posée aussi aux Chrétiens membres de cetteassemblée. Etes-vous d’accord avec cette façon de faire ? Leur réponse a été : « On ne vient pas pour les hommes, on vient pour Dieu, mais c’est bien pourtant des hommes qui prêchent, même pas toujours inspirés par Dieu, bien qu’ils sachent qu’il y a de l’interdit. En réalité, leur conscience ne les repend pas et ils assistent aux réunions par tradition religieuse comme à un spectacle, car là où il y a de l’interdit, il n’y a pas de bénédiction. »

L’Apôtre Paul parle encore de la conscience au 2.Corinthiens 1.12 : « Ce qui fait notre gloire, c’est le témoignage de notre conscience que nous nous sommes conduits dans le monde et surtout à votre égard avec sainteté et pureté devant Dieu. Nous n’avons pas une conduite astucieuse et nous n’altérons pas la parole de Dieu, mais en publiant la vérité : nous nous

-5-

recommandons à toute conscience d’hommes devant Dieu « : 2 Corinthiens 1.12.

Lecteur, vous pouvez continuer la lecture un peu plus loin sur votre Bible, toujours 2 Corinthien 4.2 :

L’apôtre Paul veut dire que les méthodes d’action de Prédication ou témoignages chrétiens doivent être rigoureusement consciencieux dans la façon de présenter l’Evangile (chanter) ou témoigner.

Le tout doit être fait dans un respect de bonne conscience pour avoir une bénédiction. Il faut que le sens moral soit toujours respecté sinon la foin’est pas conforme à l’enseignement de Jésus-Christ. Exemple : une femme qui chante un cantique sur une estrade et qui fait la grande sanctifiée, mais elle est en mini-jupe : la conscience ne va pas avec.

La conscience : rend l’homme ou femme responsable de ses décisions et de ses actes et le place en face de ses devoirs et muselle sa chair, et par cela sa tenue est correcte.

Paul a écrit aux Romains que la conscience « accuse ou défend » ; selon notre position, en vérité même avec peu de bonne conscience, quand tu fais le mal, tu te sens repris ou même accusé.

La conscience morale : est toujours du côté de la justice et de lavérité. Elle nous incite sans cesse au bien et à la loyauté envers autrui.L’essentiel, c’est de l’écouter et de lui obéir, surtout ne pas se laisser aller à des influences charnelles, pour en tirer une gloire personnelle sur uneestrade. Le Saint-Esprit travaille sur ta conscience, pour te faire honorer le Nom que tu portes « chrétien ».

Les Saintes Ecritures : diront que Dieu respecte et honorent laconscience : un grand privilège de la créature humaine, toute liberté est laissée à cette « voix intérieure », même dans la foi aux pratiques religieuses ou même témoignages.

-6-

C’est pourquoi Dieu nous exhorte à devenir de « nouvelle créature » par un changement total de notre manière de penser et de vivre : en laissant la liberté à notre conscience.

Paul déclare que son enseignement «se recommande à touteconscience devant Dieu. »

L’Apôtre dira encore « ce qui fait notre gloire, c’est le témoignage de notre conscience », on est chrétien tout naturellement, par acquis deconscience et vérité.

Et l’apôtre Pierre a écrit dans sa première épître, que le baptême des convertis est l’engagement d’une bonne conscience envers Dieu (1 Pierre 3.21).

De nos jours, je ne pense pas que les prédicateurs à succès, qui font des missions en brisant les barrières des terrains d’autrui, ne soient embarrassés par la même conscience spirituelle du respect d’autrui que nous enseignent tous les apôtres dans les Evangiles. Tout comme ceux qui jurent les Morts toute la journée soient aussi embarrassés par la bonne conscience spirituelle. Il serait temps que les responsables leur fassent prendre conscience qu’ils sont chrétiens ! Pas que baptisés où ? Ceschrétiens seraient-ils finalement sans conscience ? Et qu’ils ne porteraient simplement que le nom de chrétiens avec tout un aquarium de petits poissons « derrière leur caravane, sur les bagues et même leur stylo ». Maispas dans leur cœur, le pêcheur de poissons Jésus.

Paul dira à Timothée 1.19 : cette conscience, quelques-uns l’ont perdues, et ils ont fait naufrage par rapport à la foi ! Un peu plus loin, il dira encore 3.9 : conservez la foi dans une conscience pure et là vous pourrez crier : je suis chrétien, voilà ma gloire.

Paul dira encore dans son épître pour Tite : Leur intelligence et leurconscience sont souillées par les modes du monde.
Ouvrez les yeux vous, pères de famille, ne voyez-vous pas vos enfants et même vous-même, que le monde a déteint sur vous avec ses jeux vidéo et ses téléphones que vous grattez toute la journée, pour chercher la bonne

-7-

affaire. Notre vie en société ou dans nos familles, parents et beaux-parents devrait refléter l’amour du Christ qui est en nous, pareil à notre vie spirituelle dans l’Eglise « ou alors on n’est que des comédiens ! »

La vraie conscience chrétienne fait que l’on doit vivre ce que nous témoignons, mais pas seulement dans l’assemblée ou en parole « d’estrade » dans une assemblée, mais dans la vie de tous les jours.

Seigneur, apprend-nous à t’aimer et à respecter les autres ; donc ne prions pas pour avoir un fardeau plus léger, mais pour apprendre à le porter avec le Seigneur Jésus-Christ, dans l’humilité et le respect. Car nous avonsbonne conscience d’être né de nouveau.

Ne faites pas comme ces jeunes nouveaux chrétiens qui, dans les réunions, au lieu d’écouter le message de la Bible, tripotent leur « téléphone gratteur ». Et par cela ils créent un trouble dans les réunions, ils pensent même qu’ils sont les seuls à avoir cette « misère mobile ». Il faut avoir un peu de conscience respectueuse à l’écoute ou devant un témoignage chrétien.

Vieux grincheux que je suis, je dirais même mieux aux pasteurs qui ne sont que pour sanctionner les autres : quand ils interdisent à une personne de chanter ou de jouer de la guitare sur une estrade pour seul motif que ces gens fument une cigarette : (ils crient aux passions ou aux liens) mais que dire de tout ces jeunes et même ces Pasteurs qui ont du matin au soir ces « téléphones gratteurs » à la main ? Ce n’est même plus un lien, c’est une obsession. Il serait temps qu’ils écoutent leur conscience, ces leaders sanctionneurs !

Paul, vers la fin de sa vie, 64 ans après la crucifixion de Jésus-Christ, a écrit à Tite qui était dans l’île de Crête : « Il faut que les nôtres aussiapprennent à pratiquer de bonnes œuvres et de bons témoignages chrétiens et avoir des tenues respectueuses. » Tite 3.14 digne du nom deChrétien.

La bonne conscience chrétienne dira aux chrétiens « l’homme n’est jamais si grand que lorsqu’il est à genoux devant Dieu ».

Le chemin de l’humilité est caché aux yeux des êtres perdus sansconscience chrétienne.

-8-

Paul peut dire dans 2.corinthiens 12.9 : « je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses afin que la puissance du Christ repose sur moi ».

Un peu plus bas 12.10 « c’est pourquoi je me plais dans la faiblesse pour Christ, car quand je suis faible, c’est alors que je suis fort » et j’écoute ma conscience me parler dans ma faiblesse.

Conscience même de nos conversations. Les sujets de conversation aussi ont changé maintenant.

Il est question dans chaque parole de vos conversations que de millions, même vos enfants tiennent le même langage, plus une seule parole pour parler de Dieu ou des bénédictions que Jésus a faites.

Le monde des gadgets est entré chez vous, vous parlez comme le monde, vous vous habillez comme le monde, à la mode, adorant les marques.

Laissez agir votre conscience et vous verrez votre état, arrêtez de courir derrière la mode ou le monde de la téléphonie ou Internet. Je finirai par ce verset de Paul à la 2ème épître, 2 corinthiens 1.12 « que je vous demanderais de lire ». La bonne conscience poussée par le Saint-Esprit vous remettra sur la route de la vérité et de l’humilité. N’étouffez pas la voix de votre conscience qui parle en vous Tzigane. Dans ces humbles notes, ma conscience a parlé par ma main en écrivant. Que Dieu vous bénisse à tous. Prov. 15.10 : l’homme qui rejette la correction méprise son Âme.

Papou

page10image1487276288

-9-

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

Novembre 2010

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.