SODOME et GOMORRHE

Le thème que je vais vous tracer de ces quelques notes, c’est un sujetimportant et à la mode, mais ô combien négatif dans une vie chrétienne.

« Le Rétrograde »
sur les grandes routes de la vie de tous les jours, où le pauvre et le riche, le mendiant et le monarque souvent voyagent ensemble à la recherche de laVérité, ou de la vraie vie spirituelle, basée sur la vérité complète, donc

sur la Bible, Base fondamentale.
Sur cette route nous le trouvons souvent lui le Rétrograde, des frères

et sœurs qui ont très souvent envie de Rétrograder, tous les prétextes leurssont bons, ils y prennent même plaisir. L’an denier il venait à toutes les réunions, à toutes les missions qui passaient par là, et maintenant il ne prend même plus le culte car ils sont au point mort. Alors, il faut les tirer, les pousser comme un handicapé pas physique mais spirituel.

La lecture de base pour cette étude que je vous demande de lire expressément, nous l’a trouverons dans le livre de la Genèse 18.19, donc l’auteur Moïse.

Nous verrons une bien curieuse expédition : ils sont quatre à sortir d’Ur en Chaldée pour aller au pays de Canaan : Térach le père d’Abram a trois fils : Harah, Nachar, Abram……Terach le père, dirige le voyage avec à sa suite son fils Abram et sa femme Saraï avant qu’elle ne s’appelle Sara et le fils d’Haran, donc le petit-fils de Térach Lot qui est donc neveu d’Abram.

La caravane s’arrête longtemps à Charan et la Térach meurt à l’âge de 205 ans ! Alors les voilà privés du 4ème équipier mais enrichi par un troupeau plus important joint à celui qui a laissé Térach le Patriarche, plus important et plus de serviteurs. Et ils repartent sur l’ordre de l’éternel.

L’éternel dit à Abram : va-t-en de ton pays, de ta Patrie, de la maison de ton père, pour un pays que je te montrerais Canaan.

-1-

Décembre 2010

Abram obéit et son neveu Lot le suit ?
Lot : marche dans l’ombre de son oncle : si la Bible dit que Noé

marchait avec Dieu, elle nous dira aussi que Lot voyageait avec Abram. On peut lire qu’il y avait même une bonne entente : Lot suivait toujoursderrière sans prendre d’initiative ni de responsabilités, toujours derrière

« A la traîne »

Nous pourrions imaginer cette pensée dans nos esprits de lecteur spirituel : voyez un voilier aux voiles bien gonflées, et voyez une barque qui est attachée au voilier à l’arrière, elle ne fait pas d’effort, elle se laisse tirer sans avoir à lutter contre la force des vagues, elle suit car elle est attachée,traînée ; c’est le voilier qui fait l’effort, c’est lui qui fend les vagues déchaînées.

La mer représente le monde. La barque représente une vie. La barque sur la mer, c’est la vie. La mer dans la barque, c’est la mort assurée. Les tempêtes, les vents ou les vagues déchaînées représentent lesépreuves qui sont en travers sur la route de notre vie. Tant que la barque de ton foyer flottera sur le monde, tu auras la vie et la paix dans ton foyer.Dès que le monde sera entré chez toi, c’est la mort.

Le voilier me fait penser à Abram : la barque de ton foyer à Lot son neveu. Le voilier est l’image du chrétien qui avance par la foi mettant toute sa confiance en Dieu « il demande, il reçoit », il est sorti du baptistère pour gravir les échelons de la vie spirituelle. Il n’est pas une citerne crevassée, il a été sauvé pour servir ? Il est continuellement animé par la pensée de Eternité pour son Âme.

Revenons au voilier : la voile de la prière est bien déployée, alors leSaint-Esprit souffle sur lui et il avance à travers les vagues, les vents contraires qui se mettent devant lui. Il avance avec confiance vers des eaux tranquilles « là où coulent le lait et le miel » avec le pavillon bien déployé deJésus-Christ. « Je suis Chrétien, voilà ma force », ce n’est pas un petit découragement qui va l’arrêter, il brave la tempête des vagues du monde.

-2-

La barque : représente en elle le portrait du Chrétien qui marche à laremorque et qui se fait toujours tirer, tracter, toujours poussé pour aller aux réunions (jamais à l’heure), il a même tendance à se laisser manipuler, pas de Pontch, toujours négatif, toujours critiqueur, contestataire, moqueur, orgueilleux.

Dans la vie, tout a une fin : coupé le câble ! Le voilier suit sa routespirituelle, poussé par le Saint-Esprit, parce qu’il est en communion avecDieu. Et sa devise, plus on donne, plus on veut donner et moins ça vous coûte ; mais moins on donne, moins on veut donner, et quand on donnecombien ça nous coûte ?

La Barque qui représente le Rétrograde : puisque nous avons coupé le câble, elle n’est plus tirée, tractée, elle avance encore un peu sur salancée, puis s’arrêtera, livrée aux caprices des vagues du monde, des fausses doctrines ou à la moindre tribulation et deviendra rétrogradedéfaitiste. Car elle (la Barque) n’est plus remorquée, tirée par des parents, par des Chrétiens, par des serviteurs ou par l’assemblée zélée à la prière. Alors plus tractée, plus tirée sur les vagues, les épreuves du monde. Cechrétien Rétrograde finira par tourner en rond et à suivre les réunions sur des cassettes vidéo ou téléphone portable ; car le monde aura envahi son foyer par les technologies modernes et tous ces gadgets.

Revenons à la lecture Genèse 18.19
Voyons comment Lot se comporte, lui à qui le câble a été coupé. S’il

devait continuer seul « il n’est plus remorqué », il arrive à Béthel (qui signifie maison de Dieu) et là après, une querelle entre les bergers : les chemins se séparent (si tu prends à droite, moi je prends à gauche) ça finit souvent comme cela dans la vie.

Lot peut « choisir » et nous verrons qu’il prends la voie facile, laplaine (la zone fertile) comme beaucoup de chrétiens rétrogrades, ils choisissent ce qui les arrange le mieux. Le Rétrograde fait ce qui est à la portée de leur foi. Comme elle est bien basse cette foi ! Alors il regarde vers

-3-

la terre, pas au ciel. Le Rétrograde fait un évangile à sa façon, ce qui l’arrange et le dérange le moins. Le début du Rétrograde, c’est la critique.

Dans ses choix : le patriarche Abram il aura le reste. Le reste, c’est la montagne, les rochers, la difficulté. Mais comme le patriarche marche par la foi.

Abram ne considère pas seulement le visible ou l’apparence souvent trompeuse. Par la foi, il sait qu’il aura bien plus. Tout le pays lui a étépromis par Dieu ; tout comme le bon chrétien sait qu’il emmènera dans son cercueil rien de ce qui est sur la terre. Tout ce qui est au ciel est à lui, c’est la promesse éternelle que nous aurons tous au Paradis.

Bien-aimés du Seigneur: voyons Lot qui nous représente unRétrograde, qui a toujours été à la traîne, à se moquer ou contester.

Lot s’installe à Sodome, d’où la naissance du mot « sodomie » : ville voisine de Gomorrhe (nid de mille pêchers).

Abram restera à Bethel : « Maison de Dieu ». La question se pose : comment un homme qui voyage avec un patriarche comme Abram, dès qu’in n’est plus tiré, tracté, peut-il rester dans un lieu si souillé, si impudique ?
La même question se pose encore de nos jours. Comment des chrétiens qui ont suivi des missions, des serviteurs dès qu’ils rétrogradent, prennent plaisir dans des lieux parfois si souillés ? (A croire qu’ils font comme les porcs, ils retournent à ce qu’ils avaient vomi). Eux qui ont connu la pureté et la sainteté, rejettent le pécher et le monde ?

Bien-aimés du Seigneur : Lot n’est pas de Sodome, mais c’est pourtant là qu’il a choisi de vivre et de rester avec plaisir. Tout comme beaucoup de chrétiens à la traîne, ils sont en mauvaise compagnie des critiqueurs, blasphémateurs, voleurs, buveurs, bagarreurs, « des gens, fils de la perdition ». Dis-moi avec qui tu voyages, je te dirais qui tu es. Combien voyage avec des anti-Christ ?

-4-

Dans Sodome : nid de mille pêchers. Un soir, deux étranges visiteurs arrivent chez lui (Lot). Deux anges (les envoyés de Dieu) entendent passer la nuit dans la rue. Lot insiste et ils entrent dans sa maison. Aussitôt les gens de Sodome et Gomorrhe se déchaînent, même les enfants. La réaction duBien qui vient chez le mal : une expérience que nous connaissons tous quand on va témoigner dans une caravane ou dans une maison « les enfants se battent, les chiens veulent nous dévorer, ils mettent la musique à fond ». C’est tout simplement le bien qui chasse le mal, alors le Diable à ce contact, réagit.

Bien-aimés du Seigneur, prenons le temps de réfléchir à ces paroles d’un homme qui a rétrogradé : mais Seigneur je vous prie, dit Lot en saluant les envoyés de Dieu :

Mes frères : je vous prie, prononce la même bouche. Pour les gens deSodome nid de mille pêchers, on ne peut pas servir deux maîtres à la fois

« Avec ou contre Dieu »
pas non plus deux coupes : la malédiction et la bénédiction.

Lot est comme beaucoup de chrétiens à la traîne, il est habile à changer son fusil d’épaule.

Un pied avec le monde et un pied avec Dieu, un Amen et trois mensonges.

Il y en a même de ces Rétrogrades qui ont de bonnes intentions, ils veulent rendre service, même de bonnes intentions ; reste à savoir quel’enfer est pavé de bonnes intentions : ils avaient tous une bonne intention, mais c’est quand même des petits démons.

Attention à toi qui commence à Rétrograder, le monde moderne déteint trop sur ton vêtement blanc.

Tu es dans le monde, mais tu dois vivre à part du monde, car ce n’est plus toi qui vit, mais Christ qui vit en toi ; par le Saint-Esprit tu es letemple du Saint Esprit.

-5-

Attention, car même ton langage te fait reconnaître, ne l’a-t-on pas dit à l’Apôtre Pierre dans la cour, près du feu ?

Lot dira : ne leur faites pas de mal ; voici j’ai deux filles. Voilà comment Lot ou le chrétien qui était à la traîne s’en tire. Maintenant qu’il est seul, il n’est plus tiré, plus assisté, plus épaulé, il offre ses filles, il offre pour s’en sortir ce qui ne lui appartient pas.

Réponse du monde de Sodom : Et bien, nous te ferons pire qu’à eux. Voilà la réponse des gens qu’ils appelaient frères : « le mal à besoin du mal ».

Ne vous mettez pas avec des infidèles, sortez du milieu d’eux et séparez vous, dit le Seigneur, ne touchez pas à ce qui est impur et je vous accueillerais.

« Qui as-tu encore ici » dirent les deux anges, fais-les sortir, car l’Eternel nous a envoyé pour détruire Sodom !

Lot sort et va trouver ses gendres, car il sait où les trouver. Il connaît les bons coins à plaisir comme pour tous les Rétrogrades. Ce n’est pas à l’Église que tu les trouveras, mais dans un Bar, vite, vite, la ville va être détruite par Dieu.

« Le choix doit se prendre rapidement »
mais la Bible précise qu’aux yeux de ses gendres il parait plaisanter. Alors de deux choses l’une bien-aimés du Seigneur :
1) : Lot est connu de ses gendres comme un farceur, il plaisante trop ou ilment comme il respire ou l’homme à la traîne manque d’autorité dans de vains discours, plaisanterie bien douteuse, « le plaisantin du coin ».
2) : Ou bien Lot a des gendres qui n’ont pas le moindre respect pour Dieu, pas même de crainte de Dieu, tout comme ces Rétrogrades qui sont en compagnie des gens, qui jurent les morts toutes les minutes.

Mais alors la question se pose : comment Lot qui a marché dans la sanctification avec Abram, a-t-il pu donner ses filles à des gens du monde

-6-

« C’est un point d’interrogation pour nous, pères de familles ». Dans ces missions ou conventions, il y a souvent des surprises.

Vite, vite, il faut sortir : le choix est là, la vie ou la ville, mais pas lesdeux à la fois. « Pas possible ».

Et la Bible nous dira comme il tardait l’homme à la traîne. Lesanges de Dieu, le saisir par la main, lui, sa femme et ses deux filles. Car l’Eternel voulait l’épargner, il l’avait promis au Patriarche Abram.

Mes bien-aimés du Seigneur, n’allons-nous pas trop vite ? Arrêtons- nous un peu à cette lecture.
Il y a deux envoyés de Dieu ? Il saisit par la main Lot et la femme de Lot et deux filles de Lot ; les envoyés de Dieu avaient une vie dans chaque main.Lot aurait dû partir lui aussi avec une vie dans chaque main. Mais au lieu de cela, Lot se fait encore tirer, remorquer hors de la ville de Sodome etGomorrhe.

La question se pose à toi maintenant qui as la patience de me lire, et qui ne te dis pas Rétrograde ?

Toi, mon frère, ma sœur, de quoi tes mains seront-elles pleines ? Le jour de la venue du Christ, as-tu été sauvé pour servir ou pour porter simplement le nom de Chrétien ou pour une carte ou une étiquette ?

Revenons à Lot. Quand le soleil se lève, il a quitté la ville. Tout a été détruit homme végétation. Le soleil est même voilé par une épaisse fumée et au flanc de la montagne, trois fuyards courent sans s’arrêter, ni se retourner. La femme de Lot s’est retournée et elle a été transformée en sel,car elle regrettait sûrement ce qu’elle laissait derrière elle, Sodome etGomorrhe, nid de mille pêchers. Ou doutait-il de la puissance de Dieu ou pensait-elle que Dieu ne pouvait pas détruire ces deux villes. Elle a douté et s’est retournée.

Lot est veuf, il reste avec ses deux filles, il va se contenter d’une taverne pour maison. Il est sauvé, mais il a tout perdu, il a quitté le ville deSodome et Gomorrhe, mais le monde l’a marqué de son sceau. Et le pêcher

-7-

renaîtra avec ses deux filles dans la taverne de Tsoar, qui fera la naissance des Moabites et des Amnites, tribus du pêcher rebel.

Bien-aimés du Seigneur : cette modeste étude est pour vous. Soyez sur vos gardes de peur d’être entraîner par le monde, les plaisirs de la ville et de la chair, et que vous ne perdiez de votre fermeté » et de votre amour pour Dieu.

Ne soit pas comme Lot, toujours à te faire tirer, traîner, remorquer par ton épouse ou frère ou assemblée.

Par cette lecture, tu as l’occasion de réveiller ta conscience où un jour pour la ville le monde, tu auras à faire comme Lot, un marchandage ignoble pour tes fils, tes filles ou ta femme. Tu verras tes fils emmenés, menottes aux poignets ou tes filles mal tourner.

Sauve-toi de la ville du monde, court, ne t’arrête pas spirituellementva vers la montagne où Christ et le Rocher, « prends garde à la pollution morale du monde », qui atteint la barque de ton foyer.

Tourne-toi des ténèbres vers la lumière du Christ dans le livre desproverbes 16.25 : il nous est dit « telle voie parait droite à un homme, mais son issue c’est la mort ».

Jésus a posé une question : que sert-il à un homme de gagner tout le monde s’il perd son Âme ? Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur. N’est- il pas Christ ton trésor ou le monde incertain ? Alors, réagit vite !

Paul, dans 1 Timothée 5.6 « ceux qui vivent dans le plaisir et le luxe du monde sont morts quoique vivants ». La recherche du plaisir et de l’argent, du confort, l’idolâtrie du matériel nous a rendu moroses, terne, à peine si maintenant on se salue.

Nous finissons par appeler le bien mal et le mal bien.

Trop de Chrétiens sont comme Lot, à la traîne ou à se faire traînerpour ce qui est du spirituel ou pour sauver leurs Âmes. Mais pour leurintérieur (confort), pour leur commerce, ils ne sont pas à la traîne, ils sont partis à 8 heures du matin et ils rentrent à 19 h du soir. Beaucoup sont devenus des « citernes crevassées », tout ce que tu dis fuit de partout.

-8-

Le chrétien qui n’est pas à la traîne dira pour moi : Christ a étécrucifié hier – ressuscité ce matin et attendu ce soir. Ce n’est pas pour cela que tu dois devenir, comme l’Eglise de la honte des fanatiques.

Le conseil de ce vieux Bohémien est que tu sois zélé à cent pour cent.Tire les autres, ne te laisse pas tirer, soit le voilier.

Je vous embrasse à tous, moi qui écris et étudie pour ne pas oublier,bien qu’ils m’aient tous oublié.
(Si tu veux me contacter : http://pierrotdebrivewordpress.com)

Papou

page10image1287201296

-9-

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.