ÉGLISE

Ils se servaient de nous comme figurants aux Saintes Marie de la Mer, alors qu’il faut savoir que les gens du voyage ont toujours été croyants et sont à 90 % Chrétiens Evangéliques. Ce qui fait qu’il a fallu qu’ils se sédentarisent de plus en plus pour avoir des lieux fixes pour se réunir, pourprier et prendre le culte. « Tout a fait normal » car avant, on se préoccupait de notre folklore, pas de notre spiritualité.

Alors, on va voir paraître dans les années 2000 de nouvelles formes decomplaisance et de dictature, et même des demandes répétées de finances puis surtout du fanatisme, et même de fausses doctrines, dans ces Églises(salles de réunions).

Car ces milliers de Prédicateurs ou Orateurs n’ont que quatre mois d’études et cinq ans de conventions, donc aucune expérience de la viechrétienne, ni réelle connaissance biblique approfondie, seulement sur des thèmes modernes ou souvent sur des artistes de télévision, même les cantiques, ce qui m’amène à vous tracer quelques mots sur l’Église.

Reste à savoir qu’une étude, même d’un vieux Romanichel n’est pas toujours forcément une pensée de Dieu spirituellement: c’est tout simplement une observation de ce qui se passe autour de nous etspirituellement on prend des comparaisons avec des récits Bibliques et avec un peu d’expérience et de lecture, on fait une étude ? (petite).
Il peut y avoir de nos jours beaucoup d’incompréhension de la part de cesprédicateurs, surtout au sujet de ces Églises où ces multitudes dedirigeants ne s’entendent pas eux-mêmes, ce qui fait désordre ; et même les fidèles de ces lieux ne se parlent pas les uns aux autres. Alors que dans chaque petite ville, il y a maintenant 3 ou 4 lieux de réunion différents et tout le monde s’entredéchire, se mange le nez, par manque d’autorité desorateurs.

Alors que l’Église devrait être fidèle, propre, véritable, sans fard !

-1-

1

er

Mars 2011

Église : du grec EKKLESIA. Remarquons que le terme ne désigne jamais un bâtiment, mais là où quelques personnes se rassemblent pour prier Dieu.

L’unité de l’Église est un don de Dieu.

Pour base de lecture, on se laissera conduire par Jean dans l’île de Pathmos en Mer Egée, donc Apocalypse
qui veut dire, comme vous le savez, Aboutissement ou Révélation
sixième lettre : à l’Église de la fidélité : Apoc 3, 7 à 8.

Philadelphie évoque l’Amour fraternel. Église assemblée située àLydie, ville en Asie Mineure à 45 Kms au Sud-est de Sardes, la 5ème Égliseappelée aussi l’Église du Sommeil.
Alors, Bien-aimés du Seigneur, 189 ans avant Jésus-Christ, une Allianceavait été conclue entre deux frères qui étaient tous deux roi.

Le Roi de Pergame, 3ème Église dite du mélange et le Roi de Lydie. Ils s’étaient mis d’accord pour édifier une petite cité (ville) qu’ils appelèrentPhiladelphie, nom du grec Phileo : Aimer et du mot Adelphos : frères.Philadelphie était donc la ville de l’amour fraternel.
Et 250 ans plus tard, une Église chrétienne était née dans cette cité, tout comme on voit de nos jours fleurir Église et même Mosquées. On pouvait voir que Philadelphie occupait une position clé et le Seigneur lui a adressé une promesse que nous avons lue.

Voici, j’ai mis devant toi une porte ouverte que personne ne peut fermer, car c’est Dieu qui a établi : celui qui bâtit une œuvre sans Dieu travaille en vain, surtout si les fidèles ne se parlent pas, donc pas de bénédiction.
Il est temps de se pencher sur les deux premiers versets de cette lecture, qui ont été adressés à l’Église de Philadelphie.

Vous lirez avec moi Apocalypse, verset 3, chapitre 7 et 8

On lira donc que le Seigneur avait adressé des reproches aux Églises d’Ephèse, Sirme de Pergame de Tyatire et de Sardes et de Laodisé car les fidèles de ces assemblées étaient pleins d’apparence, d’orgueil, de

-2-

prétention et sûrement tous ferrés d’une grande hypocrisie, cherchant leurs intérêts personnels, sans oublier les moqueries et toujours à chiner,trafiquer et sûrement la course à l’estrade des orateurs pas serviteurs. Tandis que l’Église qui nous intéresse, Philadelphie, les chrétiensdevraient s’aimer et se respecter les uns et les autres. Nous verrons que leSeigneur a établi en quelque sorte un certificat de fidélité et si on litspirituellement ce certificat, nous y verrons les quatre secrets de victoirequi ont permis à ces chrétiens modèles de triompher de toutes les situations et d’avoir à chaque réunion, pas un spectacle, mais unebénédiction. Et ils grandissent spirituellement jour après jour.

de leur obéissance à la parole de Jésus Christ
de leur fidélité à la personne de Jésus Christ
de leur expérience de la puissance de Christ
de leur conviction pour la position de Christ dans leur cœur.

Alors voyons, premièrement, leur obéissance à la parole de Christ.
« Je connais tes œuvres. Voici, tu as peu de puissance, tu as gardé ma parole ».Combien d’Églises modernes déforment la parole ou même ne la mettent pas en pratique ? Je ne parle pas de ceux qui ne la comprennent même pas. Bien-aimés du Seigneur, une Église ou assemblée n’est pas obligée d’être élevée ou importante au point de vue savoir intellectuel, car nous savons tous que la connaissance enfle, mais que l’Esprit vivifie dans uneassemblée familiale ou locale d’une petite ville, on ne donne pas que des cours de théologie ; mais que la vérité soit expliquée simplement, sans entordre les écritures.
Donc Philadelphie avait une force intérieure animée par Christ et dans la vérité sans sagesse du langage, même un peu en écorchant la langueFrançaise, qu’importe, pourvu que la vérité soit intacte !
De plus, mes amis lecteurs : Dieu honore toujours ceux qui se sentent faibles. C’est Paul qui le dit 1. Corinthiens 1-26.
Comme l’apôtre Paul aurait pu dire à Philadelphie ou à nous :

page4image3003050816page4image3003051072

Je veux parler

-3-

« Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses afin que la puissance du Christ repose sur moi ; c’est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamites, dans les persécutions, dans les détresses pour Christ car, quand je suis plus faible par la chair, c’est alors que je suis fort » diratoujours Paul : 2.Corinthiens 12.9 que je l’espère, vous lirez.

Remarquez la prière dans une assemblée : des hommes ou des femmes qui sont dans des épreuves ou dans la difficulté, cette prière est simple mais puissante, pas de recherche de belles phrases, de beaux mots, pas de récitation.

Voyons le deuxième secret de la bonne Église : elle demeurait fidèle àChrist. La Bible dira : tu as gardé ma parole, tu n’as pas renié mon nom ? (dans le nom de Jésus).
Nous devons tous au « nom » de Jésus Christ, nous avons été sauvé par cenom. Baptisé par ce nom, on prie pour les malades en ce nom. Les démons fuient par ce nom, l’enfer tremble par ce nom pas par le nom d’une Religion ou d’un mouvement évangélique tzigane ou sédentaire. C’est bien vrai que nous pouvons aussi être haï en ce nom nous aussi. Rappelez-vous de ces gens qui voulaient que les disciples se taisent ?Jésus a dit : « S’ils se taisent, les pierres crieront ? » Luc 19-40.
Trop de gens oublient trop vite ce nom quand leurs intérêts sont en jeu ou leur orgueil est un peu abaissé ; trop de prédicateurs oublient même qu’avant d’être prédicateur, ils doivent être chrétien !

L’Église Philadelphie recevait sa force dans ce nom, le nom de Jésus-Christ, pas du tout dans la religion.
La force de tout vrai chrétien est dans et seulement le nom de Jésus. Trop l’oublient vite ce nom qui sauve pour le monde ou la colère pour destraditions ou mythes éphémères ou pour la recherche du succès de l’estrade pour faire parler d’eux, des Stars ? D’autres pensent, parce qu’ils sont chrétiens, qu’ils n’ont plus rien à craindre. FAUX !

-4-

Le troisième secret de cette Église est que toute Église devrait avoir l’expérience de la puissance de Christ que nous connaissons ou que nous avons entendu parler de guérison, des miracles, délivrance, paix.
Car le temps des miracles n’est pas fini, on en a la preuve tous les jours, ce n’était pas que pour les temps du réveil, c’est encore pour aujourd’hui.

Voyons ce que dit le verset 7 : celui qui a la clé de David celui qui ouvre et personne ne fermera celui qui ferme et personne n’ouvrira.
Bien-aimés du Seigneur : une fois de plus, le texte de l’apocalypse cite l’Ancien Testament, car c’est une prophétie d’Essaïe 700 ans avant l’ère chrétienne. Un certain SCHELNA avait volé le pouvoir du gouverneur deJérusalem alors que Dieu avait désigné ELIAKIM qui signifie : Dieu veut établir pour gouverner sur Jérusalem ELIAKIM était fils de NATHAN, 3ème fils de David de la lignée directe de Marie, donc de Jésus.

Alors Essaïe prophétise au sujet d’Eliakim devant le peuple et dit : « Je mettrai sur son épaule la clé de la maison et David quand il ouvrira, nul ne fermera, quand il fermera, nul n’ouvrira » Essaïe 22.22. Déjà le prophète Essaïeprévoyait et annonçait Jésus-Christ le Sauveur du monde.

Celui qui ouvre et personne ne fermera, celui qui ferme et personne n’ouvrira. Il serait bon d’ouvrir les portes de nos cœurs et de notre Esprit à la vérité et à l’amour fraternel et de fermer les portes au péché et à l’orgueil pour que puissent entrer librement la Bénédiction et la parole de connaissance. Car des multitudes Églises meurent, manque de connaissances bibliques, car les responsables apportent toujours et encore que du laitage, pas de nourriture pour chrétiens affermis. Car ces derniers sont des Évangélistes, pas des Pasteurs ! Alors que les fidèles, il y a 50 ans qu’ils sont chrétiens et affermis, mais ils sont mis toujours au laitage.

Les Chrétiens de Philadelphia faisaient preuve d’une amour fidèle etfraternel : une amour fraternel n’a rien de superficiel ou de faux. Il faut dans une Église ou assemblée vivre le vrai, le plein Évangile, prêcher, ettémoigner surtout de la vérité sans en ajouter ou sans exagérer pour chercher le psychique, le sensationnel ― vous remarquerez que tous ceux

-5-

qui rendent témoignage ont toujours été des grands durs, ils ont tous casséquatre pattes à un canard ― alors qu’ils ont à peine 2 de tension !

L’Église, la vraie, c’est quoi ? C’est le corps de Christ. Jésus Christ et la tête et les chrétiens sont comme de différents membres du corps de Christ et chaque membre du corps a une fonction : tâche importante à remplir. Et pour cela, il suffit qu’il y en ait 2 ou 3 de réunis etChrist est au milieu. Et c’est une Église.
Si un membre souffre, tous les autres membres souffrent avec lui.
Il faut une repentance réelle et totale dans l’Église, car Christ est la tête, c’est lui seul qui la dirige et l’élève, pas des cris ou hurlement psychiques ou prière interminable ou cantiques sur les airs du monde ou danser. Surtout bien contrôler les Esprits pour ne pas blasphémer : Matthieu 12.31.
Dans bien des Églises modernes, les responsables sont à la course des prédications à succès, ou témoignages très exagérés, seulement pour être dans le vent, pour aller toujours plus loin dans la gloire, c’est làl’ambition des feuilles mortes ― alors que les feuilles encore vivantessont belles et bien accrochées à l’arbre : c’est la même chose pour lesPasteurs qui cherchent et courent derrière la gloire ou le succès……ils veulent toujours être dans le vent, dans le coup, sur l’estrade, mais en réalité, ils ne sont que des feuilles mortes poussés par le vent du monde et un jour, ils sont ramassés à la pelle quand ils ont fini leur récitation ou leurthéâtre, car le succès de l’estrade ne dure pas !

Le problème se pose maintenant. Quel nom devons-nous donner à celieu qui est notre Église locale ? Moi, je ne vous connais pas. Mais par ceshumbles notes pas bien expliquées, vont-elles permettre à tes yeux de s’ouvrir ?
Question à laquelle elle ressemble le mieux ton Église Ephèse à Smyrne ouPergame à Thyatire. Sardes Laodicée

« ou Philadelphie »

A savoir que les demi conversions sont des défaites complètes dans le royaume de Dieu. Beaucoup ne portent que le nom de Chrétien.

-6-

N’y a-t-il rien que des feuilles sur l’arbre de ta vie chrétienne, où sont tes fruits ? Es-tu encore dans le baptistère ou sur le chemin de ta viechrétienne ?

As-tu ce collyre pour tes yeux ? Nous avons été sauvés pour servir, pas pour faire comme le paon qui est toujours à pavoiser, « mais il n’est pas consommable, malheureusement ».
Fermons la porte au moi-même : votre corps est le temple du Saint-Espritet Jésus dit dans Jean 2-16 : « Otez cela d’ici et ne faites pas de la maison de mon père une maison de trafic » ; moi je rajouterais : une maison de dormeur. Alors, Jésus chassa avec un fouet, pas qu’avec la parole, ceux quivendaient dans l’assemblée des taureaux, moutons, les changeurs, mais aussi ceux qui vendaient à des colombes, petites bêtes qui paraissaient innocentes. Mais ils les cherchèrent aussi. Que dire dans nos Églises, dans nos missions, dans nos conventions ?
Car le Diable préfère se servir de liens de soie pour mieux ligoter ses esclaves, surtout le confort, pas de missions sans moteur ou glaces et vente de gâteaux.

Réagis, regarde autour de toi et tu pourras dire le zèle de ta maisonme dévore, parle seulement et j’obéirais. Disques, gâteaux, boissons ne sont-ils pas comme les colombes inoffensives ? Pourtant il faut les enlever, même les glaces inoffensives ?
En considération de tout ce que Dieu a fait pour nous, permettez-moi, vieuxRomanitchel, de vous adresser ces humbles recommandations pour votre vie de communauté, votre vie entre Chrétiens, votre vie d’Église. Conduisez-vous d’une manière digne de l’appel qui vous a été adressé…que l’on voit dans votre vie de tous les jours, que vous êteshumbles, doux et patients, en particulier dans vos rapports de tous les jours : portez et supportez-vous sincèrement.
Cherchez à conserver entre vous l’unité que le Saint-Esprit a créée etrestez liés les uns aux autres dans la Paix.
Car vous faites tous partie d’un seul corps et par un seul Esprit, il n’y a qu’un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul Dieu et Père.

-7-

Naturellement, cette unité n’exclut pas la diversité.
Chacun de nous a son don particulier accordé par Christ, selon sacapacité et son talent. « Ces dons aux hommes » sont variés. Il nous est donné à certains frères comme apôtres, d’autres comme porte-parole de Dieu, d’autres comme Évangélistes, d’autres encore comme bergers etinstructeurs. Et tous ces dons ont été donnés ou accordés pour leperfectionnement des Saints, c’est-à-dire des Chrétiens. Et pour que lesResponsables soient équipés pour leur service et pour que chacun soit rendu capable d’exercer son ministère en vue de la formation du corps de Christ – « l’édification de l’Église » – lire Ephésien 4.11 à 16 – 1 cor 12.1 à 11 – Romains 12.6 à 8.
Il nous a donné ces frères pour que nous parvenions à une réelle unitépar le moyen de la Foi et pour une parfaite connaissance du fils de Dieu et des Écritures et de la Charité.
Car il ne faut pas que nous restions toujours des petits-enfantsressemblant à ces feuilles, ballottés par les vents et entraînés çà et là à chaque coup de vent. C’est-à-dire à chaque doctrine en vogue et que nous soyons à la merci d’hommes instables et sans scrupules qui, par leur façon de présenter leurs témoignages mensongers, cherchent à nous entraîner dans des séductions de l’erreur ou du monde.
Dieu veut que nous maintenions fidèlement la vérité dans l’amour et que nous témoignons partout le Christ ressuscité, vivant.
Par cela, nous entrerons dans la présence toujours plus intime avec celui qui est à la tête de l’Église : le Christ vivant, nous grandirons avec lui à tous égards tout en gardant l’union.
Car c’est da la tête que tout le corps tire sa force et unité, de même que la tête est contre la division du corps.

Tous les membres contribuent ensemble dans un esprit d’amour à lacroissance du corps, qui s’élève comme un édifice : c’est une Église : Ephésien 4.2 à 15.

Il est impossible pour un Chrétien, parce qu’il a été échaudé dans une Église qui ne marchait pas selon l’Esprit de Evangile, de faire le choix

-8-

d’une vie en solitaire ou de prendre la fuite en créant des divisions (lire mes notre sur « La Fuite »).
Pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas Dieu et qu’à cause de cela, nous n’y voyons pas si clair ; nous ne sommes pas spirituellement aussi fort pour discerner ces choses profondes.

Si nous désobéissons à l’ordre de « ne pas abandonner son assemblée » Hébreux 10-25, comment Dieu serait-il avec nous comme nous le prétendons ? Ou même avoir après fait une division. Lire Amos 5.10).
Lire aussi : Romain 16.17 ; 1 Corinthien 1.10 ; Galates 5.20 ; Tite 3.10.Faisons le bien à tout le monde et en premier à ceux qui appartiennent à la famille des croyants « Comment peux-tu dire que tu aimes Dieu que tu ne vois pas et ne pas aimer ton frère que tu vois tous les jours ? » 1 Jean 4.20.

Le petit vieux Romanitchel vous a tracé ces quelques notes, car lui aussi, il a des yeux pour voir ce qui se passe autour de lui, et comme la parole lui a été interdite par le Dictateur, il écrit pour ne pas oublier.

Je termine en vous embrassant à tous bien fort, même ceux qui m’ontinterdit de m’exprimer, bien que je n’aie pas dit grand-chose qui ne se savait pas dans l’assemblée.
J’écris la vérité, je ne suis le porte-parole de personne. « Que Dieu vous bénisse. »

Papou

(Si tu veux me contacter : http://pierrotdebrivewordpress.com)

page10image3091245344

-9-

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.