ARMES SPIRITUELLES

Ils ont organisé une réunion d’évangélisation, juste devant ma petitecaravane, sûrement pour m’évangéliser ou pour m’enseigner la Bible !Rizo et Sinaïou sont avec moi, la vieille et les jumelles sont dans les casseroles. Ils sont tous un peu agités, surtout celui qui va faire leRacglaux ! Puis, comme il est à court de pensée, il me demande de donner quelques mots j’accepte volontiers : et je la noterais pour vous aussi cettepensée. Et brusquement je me souviens que, avant que les cantiquessoient sur les airs du monde, un cantique ancien disait : « Je reviens du combat, j’ai été blessé, fatigué, vaincu mon Roi car je n’ai pas pris les armes que tu m’as données ». Je me souviens bien des paroles, car elles sont bonnes pour mon Ame et de vérité d’actualité pour ma vie.

Alors voilà pour moi, petit vieux Romanitchel l’occasion de vous parler et de vous tracer quelques notes sur le « plus grand de tous les combats de tous les temps » avec comme résultat une victoire Eternelle.
Le lion Rugissant (l’ennemi de nos Ames) contre le lion de Juda alors quelui avait les mains et les pieds percés, et vous aurez compris qu’il s’agit deJésus-Christ sur la croix à Golgotha (Jean 3.8 : le fils de Dieu apparut afin de détruire les œuvres du diable).

Pour base de lecture, c’est Paul qui va nous conduire dans la lettre aux Corinthiens, donc 1 Corinthiens c 9 verset 24 : « Comme je sais que vous n’aimez pas trop chercher sur votre Bible, je vais vous l’écrire » et sur leNet !

Ne savez-vous pas que ceux qui courent dans le Stade courent tous, mais qu’un seul remporte le prix ? Courez de manière à le remporter : verset 25 : tous ceux qui combattent s’imposent toute espèce d’abstinence et ils le font pour obtenir une couronne corruptible, mais nous le faisons pour une couronne incorruptible. Moi, donc je cours non pas comme à l’aventure : je frappe, non pas comme battant l’air, mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti de peur d’être moi-

-1-

Mars 2011

même rejeté après avoir prêcher aux autres. C’est bien le cas de plusieurs qui ne vivent pas ce qu’ils prêchent !

Avec tout le respect que j’ai pour mes auditeurs et mes lecteurs, je pourrais dire que j’en ai vu des milliers de blessés, des fatigués, desdéfaitistes sur le bas-côté du chemin de l’Evangile dans des groupes, desEglises, des Races, des Pays !

J’ai pu constater avec le temps et les expériences que la voie chrétienne est parsemée d’apostasie, de tiédeur, de refroidissement,éloignement, désertions des blessés, des défaitistes : Rétrograde, la route de l’Evangile est bien sinueuse et jonchée de blessés meurtris, ensanglantés, incompris.

« Qui peut dire qu’il n’a pas ou n’a pas eu de combat ? »

Tout vrai Chrétien a des combats dans sa chair et dans sa vie, car la chair est traite à soi-même et la vie est incertaine ?
Paul dira : « Tu n’as pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre des esprits mauvais : des idées préconçues, il y a toujours ces deux voies : le négatif et le positif qui combattent en ton esprit pour t’influencer, te troubler, tetenter.

Qui n’a pas été influencé par quelques mauvaises pensées ?
Qui n’a pas été emporté par une colère brutale au point de faire le mal ?
Paul dira encore aux Galates, chapitre 5, versets 8 et 9 à 15 : « Ces influences ne viennent pas de celui qui vous a appelé Jésus, mais viennent du Diable. » Il ne parle pas mais il influence le Diable.
Eplésiens 6.11 : Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du Diable.
Alors, bien-aimés du Seigneur, je tiens à vous dire que le combat contre celion rugissant Jésus-Christ l’a gagné sur la croix à Golgotha : et c’est pour cela qu’il (Satan) combat contre nous, mais de dos. Il fuit devant

-2-

nous, car avec Christ on est vainqueur, l’autre fuite devant nous, mais ne pas le sous-estimer ! Ne porte-t-il pas le nom de malin ?

Je répète ma question : Qui n’a pas été blessé ? Il est vrai que notre vie est comme un combat dans une arène ou dans un stade qui peut représenter le monde, et notre adversaire est le chef de ce monde. Satan, ce lion rugissant, cherchant qui il dévorera ou qui se laissera influencer (1 Pierre 5 :8 à lire).

Stade et arène me font penser : il y a 2000 ans : au combat des gladiateurs avec son armure filet, Trident lance enfin avec toutes ses armes, mais en plus il devait faire de la musculation et du régime pour maîtriser son corps. Ce combattant ne devait pas faire la fête le soir au risque de perdre la vie le lendemain et tout cela, pour une couronne corruptible.

Nous, Chrétiens, nous avons le même combat, mais tous les jours de notre vie pour une couronne incorruptible et Eternelle « quelques notes sur la couronne : récompense Eternelle : pour nos services ici-bas, maisdonnée dans le ciel. Toute bonté ou miséricorde même service de ta part, c’est une perle de plus ajoutée à ta couronne au ciel

Dieu offre au perdu le salut par grâce en Jésus-Christ, nous étions tous encore des pécheurs, Christ est mort pour nous (Romains 5.8).

Dieu offre au Chrétien racheté la récompense de son fidèle service, unecouronne incorruptible, éternelle dans la Jérusalem céleste.

La distinction est facile à faire

􏰀 Le salut est toujours décrit comme un don gratuit de Dieu, alors que la récompense s’acquiert par les œuvres de charité.
􏰀 Le Chrétien est la demeure de Jésus, mais pas le propriétaire de cette demeure.

-3-

􏰀 Le salut est déjà accordé dans le temps présent où nous vivons. « Pour ceux qui ont accepté le nom de Jésus et sont devenus Chrétiens », Lire Evangile Luc 19.10 : car le fils de l’homme est venu cherché et sauvé ce qui était perdu et lire Jean 3.16.

􏰀 La couronne de Récompenses : sera décernée après l’enlèvement del’Eglise fidèle dans la Jérusalem céleste aux noces de l’agneau.

Dieu nous a donné aussi des Armes et armures qui ne rouillent pas,l’armure de Dieu, pas du monde. Sur cette lancée, je suis obligé de vous conter ce merveilleux combat de David contre Goliath : 1 Samuel 17.38 dans cette lecture l’armure du monde était bien trop imposante, lourde, encombrante. Et David a vite fait de s’en débarrasser « pour prendre une fronde et un bâton armes préférées du gitan ».
Le Philistin crie à David : « Suis-je un chien pour que tu viennes à moi avec un bâton ? »
David répondit : « Tu marches contre moi avec l’épée et le javelot et moi je marche contre toi, au nom de l’Eternel. »
David dit : « Tout le monde saura que ce n’est ni par l’épée ni par la lance [que l’Eternel sauve] ».
David courut contre Goliath et le philistin marchait, lourdement.
Goliath représente les épreuves dans notre vie chrétienne. Ce n’est pas avec les choses pesantes du monde que l’on aura la victoire à nos combats journaliers.
Paul nous en parle dans Ephésiens 5.10 ; à lire aussi 3.Timothée : 2 :3.7Nous allons détailler maintenant les éléments de cette armure spirituelle qui ne rouille pas.

1) La ceinture de la vérité: parole biblique appliquée à l’homme, intérieure et régénérée, qui est sortie du baptistère et vit sa vie chrétienne. Attention, ce qu’il y a à l’intérieur de toi crie plus fort que tout ce que tu peux dire « il te faut être né, de nouveau converti, régénéré. La ceinture de la vérité représente la Bible qui est le sel de la terre, à savoir que

-4-

le sel, qu’il soit sur la table du riche ou du pauvre, a toujours la même saveur à nous à l’annoncer la vérité de Pourtou !
Job : « Oh ! Quelle force il y a dans le langage de la vérité « quiconque est de la vérité écoute ma voix. »

2) La cuirasse de la justice : un bon témoignage devant les hommes ; on doit reconnaître en toi une personne intègre et juste « la prière du juste a une grande efficacité ». Etre juste en toutes choses : petite ou grande, s’aimer les uns les autres « Comment peux-tu dire que tu aimes Dieu que tu ne voies pas et ne pas aimer ton frère que tu voies ? » Ce n’est pas juste « tu joues une comédie » avec toi-même. Lire 1 Jean 3 :14 et 18 :19 – Paul à 1 corinthiens dira : 1 corinthien 13.1.

3) Eléments de cette armure: les chaussures du ZELE. Plusieurs imaginent qu’il faut une grande connaissance pour aller annoncer l’Evangileou pour témoigner. D’autres diront, jeunes modernes, que c’est la carte letitre qui font le serviteur. Faux ! Pierre l’apôtre dans les Evangiles nous dira qu’il était illettré et que c’étaient des scribes qui écrivaient pour lui : les chaussures du zèle ne peuvent marcher que si tu as la volonté dans ton Esprit et dans ton cœur, « plus on donne dans les visites témoignages, plus on ira et moins ça nous coûte » ; il faut les chaussures du zèle pour aller dans les terrains désignés ou parmi tous ces gadgets importants qui te posent mille questions !

4) Le Bouclier de la foi : la confiance entière en Dieu. Le bouclier de la fois’emploie souvent à genoux. C’est un acte de foi contre les flèches ou les traits enflammés de l’ennemi, avec le bouclier de la foi on recouvre notreblessé ou notre malade, on le protège des traits enflammés, il est donné pour te parer, te protéger, te recouvrir.

Attention, car il y a deux boucliers : le Bouclier de la foi et le Bouclier de la parade. Lui est fictif, léger, transperçable, il ne sert que pour parader, se montrer, faire de l’apparence comme le chrétien qui ne porte que le nom, contrôle, regarde de quel Bouclier tu te sers, sinon les flèches vont

-5-

passer au travers et tu seras blessé, ou ton malade ne sera pas protégé« nous marchons par la foi, non par la vue ».

5) 5ème élément de cette armure divine : le casque du salut : la certitude dans ce monde incertain « mots la certitude n’est dit que deux fois dans laBible ». Le casque du salut de la délivrance, par grâce à tout pécheur « tel que nous sommes » même l’errant et le vagabond hériteront dans la cité céleste, une maison avec domicile leur est réservée dans la maison du père.

Le casque du salut, c’est la certitude que notre nom est bel et bien inscrit dans le livre de la vie éternelle, avec Jésus-Christ et Dieu. Un homme fort ne trouve pas sa force dans ses victoires, mais c’est de souvent tomber et de toujours se relever, mais de garder la certitude du salut.

6) 6ème élément de cette armure spirituelle : l’épée de l’Esprit. Elle est une arme à double tranchant, c’est la parole de Dieu donc la Bible, pas une récitation ni un rituel, non plus une liturgie. Deux tranchants :amour et vérité. L’amour sans la Vérité : pas bon ; la Vérité sans l’amour :pas bon. Il faut les deux. C’est une parole vivante. Faut savoir que toutChrétien se trouve placé derrière le mont Sion, pas derrière le mont Sinaï, nous n’avons pas à témoigner des sanctions ou de la sanction de mort,mais de la vie et du pardon en Jésus-Christ. Exemple : la femme adultère. Si les hommes qui voulaient la lapider se seraient placés derrière le mont Sinaï, ils l’auraient lapidée. Mais Jésus-Christ qui était là, comme il représente le mont Sion, il lui a pardonnée. Donc nous Chrétiens, nous devons apporter la vie, pas lamort ni la condamnation ou la dénonciation. Ne jamais oublier que si tu lis la Bible comme une lecture : la lettre tue mais l’Esprit vivifie. La parole, la Bible : ne se lit et ne se comprend que par le Saint-Esprit et on ne la met en pratique que par amour et par zèle de miséricorde. Sans leSaint-Esprit, tu peux faire dire ce que tu veux à la Bible, c’est des feuilles imprimées, elle donne la vie que par l’Esprit.

-6-

C’est tout : Non ! 7 est le chiffre parfait et la prière nous dira Paul aux Eplésiens : par-dessus tout la prière car la prière commence où lapossibilité de l’homme finit. La prière fait mouvoir, bouger le bras de Dieu.Bien entretenir cette arme du Chrétien qui est la prière pour qu’elle ne rouille pas ou pour qu’elle ne soit pas tiède au moment de s’en servir,l’homme n’est jamais aussi grand que quand il est à genoux en prière« pas la prière du fanatique ».
Alors, revêtu de cette armure qui ne rouille pas et dépendant de Dieu, nous sommes sûrs d’avoir la victoire, en plus comme bannière le sang de Jésus- Christ comme cri de ralliement : Allelouia !

David refusa l’armure de Saül et préféra la fronde, arme du Gitan pour ne pas alourdir sa marche face à Goliath qui lui, était trop chargé.
Je me permets, puisque je vous tiens par ces quelques notes de vous conter une anecdote qui date de 1815 (que j’ai lue).

La grande armée de Napoléon avait dû quitter Moscou en Russieaprès de terribles corps à corps, la neige, la faim, le froid, les loups, c’était ladéfaite, la retraite, ils quittent la ville après avoir tout pillé, tout volé. Des milliers de soldats étaient morts, des milliers roulés dans le froid et la boue, collante, gluante, mouvante.
Seul l’espoir faisait vivre ceux qui ressemblaient déjà à des morts par la faim et le froid. Tous les hommes et le matériel s’enfonçaient dans la boue. La situation devient si tragique que l’ordre fut donné d’abandonner le butin de guerre (des caisses pleines d’or). Oui, ces caisses pleines d’or, vu leur poids, ralentissaient la marche, la retraite. Ce fut là le plus mauvais des hordes. Abandonnez tous, criaient les officiers. Dès que la précieuse cargaison fut livrée au pillage des soldats napoléoniens, on pu voir ces hommes qui, depuis des jours, n’avaient même plus la force de se porter eux-mêmes : là ils se chargèrent de lourds lingots d’or (car ils fondaient sur place leur pillage enlingots de 3 kilos).
Le résultat ne se fit pas attendre : ces malheureux tombaient pour ne plus se relever, trop chargés, trop encombrés !

-7-

Quelques-uns des plus sages ont su jeter leur or dans les fossés et grâce à ce geste, ils ont pu conserver la vie et voir leur pays, la France, leur terre promise mais aussitôt un autre soldat prenait ce métal pesant pour lutter jusqu’à l’épuisement et à la mort…Un témoin raconta que le même lingot fit plus de 30 victimes. Voilà une scène terrifiante, mais combien vraie et vraie, même de nos jours : combien de chrétiens battent enretraite devant le combat de la foie et de la vie, mais ils emportent avec eux des choses pesantes, folles du monde, qui sont inutiles, éphémères, gênantes.
Bien-aimés du Seigneur : combien de Chrétiens se laissent prendre au piège des valeurs trompeuses et qui n’ont aucune valeur pour le rachat de leur âme ou pour une paix intérieure ou guérison ou victoire.
Le Chrétien devrait être comme ses soldats qui ont su jeter leur or et tout changerait ; combien leur marche serait plus allégée. Tous hommes le jour de leur mort, chrétien ou pas, n’emmèneront rien avec eux, tout restera à la terre, pourquoi tant se charger ?

Où en es-tu dans ta marche de Chrétien ?

Quel nom porte tes lingots duquel tu te charges, peut-être même au péril de ta vie éternelle…ces vains trésors (vin, tabac, colère, jalousie) t’alourdissent et t’empêchent de suivre Jésus-Christ pas à pas sur le chemin de la sanctification.

Là où est ton trésor, là aussi sera ton cœur : Matthieu 6.21

Job 22.21 à 28 dira : « Jette l’or dans la poussière ; l’or ……….parmi les cailloux des torrents et le tout-puissant sera ton or, ton argent, ta richesse……alors tu feras du tout-puissant des délices……tu élèveras vers Dieu ta face : tu le prieras et il t’exaucera et tu accompliras tes vœux…à tes résolutions, répondra le succès ;…sur tes sentiers brillera la lumière » éternel et tu seras surle chemin des victorieux.

-8-

Moi, pauvre vieux Romanitchel : si je me permets de te donner un conseil :allège-toi de ton fardeau, débarrasse-toi des choses inutiles, allège-toi,mais prend pour bagage la connaissance spirituelle de la Bible.
Après la mort de Josué, successeurs de Moïse : l’auteur inconnu du livre des juges dira : on ne voyait ni bouclier, ni lance en Israël :….au temps de Samuel, un peu plus tard la Bible dit : il ne se trouvait même pas de forgerons en Israël (1 Samuel 13.19).

Vous vous imaginez un peuple désarmé, quelle proie facile pour l’ennemien’est pas une image du peuple de Dieu d’aujourd’hui. Ne sommes-nous pas désarmé face au monde moderne ?
Toutes les pièces de l’armure spirituelle sont bien à notre disposition,mais on ne s’en sert pas ? On part au combat de tous les jours, désarmés,torse nu en gonflant le torse. C’est Moi.

Où sont, Bien-aimés du Seigneur, aujourd’hui les chrétiens qui portentl’armure de Dieu complet ? Malheureusement trop partent au combat « torse nu » Moi, seulement Moi : toujours Moi, le Moi égoïste et traite àmoi-même. Le Moi porte en lui les éléments de sa propre défaite et destruction spirituelle.

Car ma chair est contraire à l’Esprit

Si pour le Moi la vie consiste à me préoccuper seulement de mafamille, de mon foyer, de l’Eglise, de mon argent, moi je fais ceci ou cela,toujours Moi ce Moi deviendra un dieu et il me conduira à un suicide spirituel et éternel en enfer.
Je lutterai que de Moi-même dans l’arène du monde sans Arme, sansarmure et je serai vite déchiqueté, rabattu en miettes.
L’apôtre Jean C12.V24 dira : celui qui aime sa vie, il la perdra et celui qui haï sa vie en ce monde, la conservera éternellement.

Oui, combattons le bon combat de la foi, mais avec l’armure de Dieu……Malheureusement beaucoup de chrétiens pratiquent secrètement, même journellement et habilement l’adoration au Dieu Moi qui est plein de prétention, ils finissent par prendre leurs paroles ou leurs penséespour celle de Dieu (à lire Jérémie 23, 28 à 32).

-9-

Ô ! en apparence, ils glorifient la croix et en parole, mais à l’intérieur d’eux-mêmes……ils adorent un autre Dieu, Moi ! et finissent par être idolâtres des tôles du matériels). Ils se reculent de quelques mètres et ils admirent leurs matériels comme ils admiraient leurs idoles).

Un reniement de soi-même n’est pas une séparation provisoire avec telle ou telle faiblesse…… Non !……c’est couper à la hache la racine de l’arbre Moi…Dieu dit pour les racines mauvaises « abat l’arbre » arrache ? Pas simplement taille. Non ! Coupe les mauvaises racines de l’iniquité.

Toute gloire personnelle est un honneur au Dieu Moi ; touteprétention est un feuillage charnel : jalousie, prétention, gloire, égoïste, honneur des titres, succès de l’estrade, grande personnalité. Ce n’est pas interdit d’être riche, ce qui n’est pas bien, c’est d’être indifférent auxpauvres.
Jésus dit sur le pharisien : Faites tout ce qu’ils vous disent, mais ne faites pas ce qu’ils font, car cela serait trop scandaleux, provocateur et orgueilleux.

Tailler cet arbre seulement, c’est de la lâcheté, de l’hypocrisie. Lepharisien était une arbre seulement taillée et Jésus les compare à destombeaux seulement blanchis dont l’intérieur ne contient seulement que de la pourriture ?
Dieu vous dit : abats l’arbre, détruis le Dieu Moi, ce Dieu de prétention :lave-là, coupe aussi à l’intérieur.

Abattons le Dieu Moi, la chair l’orgueil et la prétention. Les titres,Moi traite à soi-même et prenons les armes du vrai combat de la foi et tenons notre corps : muselé, assujetti de peur d’être rejeté après avoirprêché ou témoigné ou autre, soit sincère et véritable, n’en fait pas trop.

Oui, tu as pu être blessé meurtri dans l’arène de ce monde, mais maintenant « tu es un donneur de vie » et tu pourras dire comme dans cecantique : « je repars au combat mon Roi sans oublier les armes que tu m’as confiées » et s’il le faut, je prendrais la main des blessés sur le chemin de l’Evangile pour faire route ensemble, vu que moi aussi j’ai été blessé.

– 10 –

Il faut bien savoir que l’on combat contre Satan mais lui, « il nous tourne le dos car il a été vaincu à la croix par Jésus de Nazareth » et donc nous avons été justifié pour l’Eternité.

En Grec : tel.été : veux dire « tous et accompli ».

La victoire est dans le nom de Christ car il vous donne l’accès à la vie Eternelle. Jacques 4.7 à 8 : soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au Diable et il fuira loin de vous,…approchez-vous de Dieu et il s’approchera de vous et vous serez tous béni.

Nous sommes vainqueurs

Apocalypse 21.7 : celui qui vaincra héritera ces choses, je serais son Dieu et il sera mon fils. Nous sommes même plus que vainqueurs dans le nom

de Jésus-Christ, « mais ne pas sous-estimer notre adversaire ».
Et comme c’est beau un vainqueur ! (Pas fier le petit vieux).
Je termine en vous saluant à tous ; j’espère que vous ne vous contenterez pas que de lire, mais que vous mettrez en pratique.

Car vous êtes des gageurs d’âme, des donneurs de vie

La vraie misère, ce n’est pas quand on n’a pas à manger.
La vraie misère, c’est quand on ne peut plus rêver de combat et de victoire. Si ces humbles notes ont plu à ton Esprit pour ta vie spirituelle, téléphone- moi.

Papou

(Si tu veux me contacter : http://pierrotdebrive.wordpress.com)

page12image591711920

– 11 –

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.