LA PÂQUES

Dans ce mois d’Avril 2011, rien n’a changé, la vie suit son chemin comme si rien n’était ; moi aussi pour ne pas changer, je suis assis, près de ce petit feu de bois à même la terre, devant ma petite caravane. Mes chevaux broutent de l’herbe verte et belle, vu que c’est le printemps qui débute (enfin toujours pareil pour démarrer ?)

Tout à coup, quelque douzaine de mes petits-enfants qui ont bien grandi……me posent une question au sujet des cloches en chocolat, poules et œufs en chocolat, que les autres enfants ont reçu pour Pâque.

« Papou, c’est quoi la Pâque ? »

Parce que les autres petits enfants, des inconvertis, reçoivent en cadeaux des œufs en chocolat. Alors, je vous retourne cette question : c’est quoi laPâque pour vous qui me lisez ? Des cloches, des rachailles qui volent du chocolat ou un petit Jésus en chocolat ?

Arrêtez de tout connaître et de tout savoir. Réfléchissez une minute. Qu’est- ce que la Pâque bibliquement ? Pour toi personnellement ou pour tareligion : tradition. Réfléchis !

Si je peux me le permettre dans l’humilité toutefois, je vais vous tracer quelques notes sur la Pâque, la vraie Pâque.

Certaines fêtes ont été instituées par Dieu lui-même et la Pâque est destinée à commémorer la sortie d’Egypte du peuple d’Israël et à rappeler l’intervention divine de Dieu au peuple qui était esclave du peupleégyptien : 1 des 10 fléaux, Pâque veut dire : passer, partir.

Pour échapper à la mort : les Israélites devaient tuer un agneau sans le moindre défaut physique et mettre son sang sur le linteau des portes de leur maison. « Pourquoi ? » En tuant l’agneau il versait du sang innocent, une victime de rédemption expiatoire. Pour que la mort leur soitépargnée, il fallait qu’une vie innocente soit sacrifiée à leur place. Dieu a offert il y a deux mille ans son fils pour qu’il meure à notre place.

-1-

Avril 2011

Le sacrifice de l’agneau annoncé, le sacrifice de Jésus-Christ, l’agneau de Dieu qui donnera son sang pour les péchés de tous les hommes : en grec :tel été (tout est accompli) plus rien à faire.
Donc bien-aimés, chaque année la Pâque est la fête des pains sans levain,commémore la délivrance du peuple d’Israël.

Pâque dérivé d’un verbe hébreux signifie « passer outre » dans le sensd’épargner, protéger.
Ne pas oublier aussi que Jésus en bon pratiquant juif qu’il était venait tous les ans à Jérusalem pour fêter la Pâque comme il se doit. C’est en venant célébrer la Pâque que les souverains sacrificateurs Juif l’ont fait arrêter et conduire devant Pilate puis il (Jésus) s’est laissé crucifié pour nous racheter de nos péchés.

Donc pour nous Chrétiens la Pâque a deux significations que l’on doit reconnaître et aussi honorer tous les ans : car Christ notre exemple lui, ne manquait pas de célébrer ce moment.
Donc Pâque a une signification : délivrance, protection.

Il ne faut surtout pas oublier que Dieu nous donne le salut à travers son fils Jésus mais il a choisi et élu pour que Jésus vienne au monde le peuple Juif.(Pourquoi ?) Simplement c’était le seul de tous les peuples de l’époque qui était monothéisme et fidèle jusqu’à nos jours.

Donc Jésus était juif et pratiquant fidèle à sa croyance. Il ne manquait pas de célébrer cette fête en souvenir à Exode 12.29 : « la délivrance ».

Tout comme chaque chrétien a vécu une délivrance pareille le jour où il a été délivré par Christ de la mort spirituelle et de l’esclavage du péché influencé par Satan ou par la maladie qui le tenait esclave.

Le mot rédemption signifie : « rachat » libérateur par le paiement d’une rançon : Nous, nous avons été rachetés par le sang de Jésus-Christ, non pas par de l’or ou de l’argent ni par une religion imposée par nos parents !

Papou, pourquoi tu nous dis : la fête des pains sans levain, explique ?

-2-

Voilà. Le dictionnaire Larousse dira que le levain est une pâte qui faitlever le pain, une substance faisant fermenter et lever la pâte : au temps biblique on se servait dans ce but d’un petit morceau de pâte aigri, laissé la veille pour faire du levain.

Spirituellement, dans la Bible, le levain représente un agent decorruption et c’est même l’emblème des doctrines (permisiences) des fausses doctrines ; dans le Nouveau Testament le levain : représenteMalice et Méchanceté, le contraire de Pureté et Vérité. Lire : 1 Corinthien 5.6.8.
L’absence de levain symbolisait la pureté que Dieu exige. C’était aussi un rappel de la sortie d’Egypte conduit par Moïse dans la précipitation du départ il n’avait pas le temps de faire lever la pâte, donc du pain sans levain !
C’est le thème la Pâque que je veux vous tracer quelques humbles notes :La Pâque : en Hébreux : passer outre ou fête du pain sans levain.

Mais c’est aussi une nuit terrible en Egypte : la mort de tous les premiers Nés d’Egypte : après le passage de l’ange destructeur de Dieu. On oublie tous ou d’autres ne savent pas que Pâque est avant tout une nuit terrible.

Pour base de lecture, on va se laisser guider par Exode 12, 29 à 36.Exode signifie : sortie, départ. L’auteur est Moïse : le premier libérateur. Le thème sera donc : la délivrance, la rédemption

« donc Exode 12,29 à 36 »

Oui, Pâque fut une nuit terrible pour tout le pays et ses habitants desPyramides : le tout-puissant Pharaon, lui qui se faisait vénérer comme un dieu. Il tremble de peur sur son trône, tout autant que les esclaves qui devaient tourner la meule, dans les sous-sols, il tremble de peur.

Oui, amis lecteurs, Dieu a commandé, il a parlé et il sort pour juger : dans la nuit il enverra un ange qui frappera de mort tout les premiers Nés d’Egypte, riche ou pauvre, homme ou bête alors on tremble, on veut sepersuader que la chose est impossible. Comment frapper en une seule nuittant de Premiers Nés dans un si grand pays : l’Egypte : représentait le

-3-

monde, on n’y pense même pas, ce n’est pas possible ? Mais on tremble. Il en sera de même, bien-aimés du Seigneur, quand Jésus-Christ reviendra chercher son Eglise qui lui sera restée fidèle; ils trembleront lesincrédules, les indécis, les idolâtres, les ivrognes, les sectes, tous ceux qui resteront là. Ils trembleront aussi les critiqueurs, alors on fermera bien portes et fenêtres, on montera même bien la garde, mais on tremblera bien quand même tout en se tourmentant dans un regret éternel : trop tard !Si j’avais su !

On tremble
Les peuples l’ont entendu et ils ont tremblé, dira Moïse dans Exode 15.15.

Dans le premier livre des chroniques, chapitre 16 verset 3 dira : trembler devant lui toute la terre par vos manques de décisions et votre tiédeur et votreincrédulité.
Le prophète Esaïe dira : contre les femmes insouciantes Chapitre 32 verset 11 : « Tremblez vous qui êtes à votre aise, qui ne pensaient qu’à votre confort » ou à votre chair qui est bien périssable ainsi que votre égoïste.

Ex : vous qui vous faites un Royaume sur cette terre ?
Vous me direz bien-aimés du Seigneur : Dieu ne serait-il qu’un Dieu dejustice et de jugement ? Sommes-nous encore devant le Sinaï sous la loi des 10 commandements ? Non ! Ne marchons-nous pas par la foi et nonpar la vue ?
Dieu est d’abord un Dieu d’amour, car il vient de donner à son peuple et même aux Chrétiens qui est son peuple un moyen pour échapper à cettenuit terrible ou même pour rester dans la Paix et ne pas trembler par la peur car nous sommes enfants de Dieu.
Voyons un peu ce moyen si simple : ils devaient, les Israéliens, égorger un agneau et l’agneau devait être sans défaut ; et pour en être certain il fallait que la famille le garde pendant quatre jours et le sang de l’agneaudevait être appliqué sur l’encadrement des portes. Ainsi appliqué, le sanget le sang seul de l’agneau constituait l’unique protection contre l’ange exterminateur.
Vous penserez que ce vieux Tzigane déraille, que cette lecture n’était que pour le peuple d’Israël il y a plusieurs milliers d’années.

-4-

En 2011 il y a d’autres coupables que le peuple d’Egypte. Vous et moi nous avons tous péché et le jugement attend les pécheurs : il est réservé aux hommes de mourir une fois, après vient le jugement. Qu’est-ce que tu vas mettre à la porte de ton cœur ? De l’ail ? Un pissenlit ? Une photo des femmes à barbe de Roman ? Ou la représentation d’un Christ vaincu sur une croix ? Où tu te le représentes mort alors qu’il a vaincu la mort et qu’il n’est plus sur cette croix, puis qui a ressuscité et qu’il est à la Droite de Dieu ; la croix n’est que symbole, c’est sa résurrection qui est capitale pour nous, le reste c’est de l’idolâtrie.
Car pour un Chrétien, Jésus n’est point mort sur une croix même en ivoireou sur un bijou taillé ou coulé dans un métal précieux. Se le représenter ainsi c’est de l’idolâtrie (voir le 2ème des dix commandements, lire exode 20). Jésus est monté sur la croix, mais il est ressuscité il n’est pas resté donc, plus rien sur la croix.

Amis lecteurs, il existe aujourd’hui encore un moyen de salut : unAgneau. Oui, l’Agneau de Dieu, Bien-aimés du Seigneur, c’est Jésus de Nazareth qui s’est offert sur la croix à Golgotha en rançon pour tous les pécheurs « celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé ». Le sang de Jésuspurifie de tout péché, de ceux qui croient en son nom : lire Esaïe 53.2 à 7.

QUESTION
As-tu mis le sang de l’Agneau de Dieu sur la porte de ton cœur ? Où fais-tu partie de ces discoureurs indécis qui repoussent toujours à demain, et qui refusent le salut que leur offre Dieu en travers de son fils Jésus- Christ (voir Jean 3.16). Alors, l’ange exterminateur sera à ta porte : « assurément Pâque c’est pas ce que tu pensais ou cela qu’on t’a enseigné,

dans ta fausse tradition.
Revenons à cette terrible nuit de Pâque
Et entrons par la pensée spirituellement ! Dans quelques maisons cettenuit de Pâque où tout le pays d’Egypte tremble de peur !

Là, sur le linteau de la porte : pas de trace de sang de l’Agneau : Ho ! La vie continue à son rythme, Ô on cache même sa frayeur et sa peur

-5-

sous des rires moqueurs, c’est la maison de ceux qui connaissent tous, savent tous, toujours plus fort que les autres. Ils disent même dans cette maison il n’y a ni Dieu ni Diable, ni jugement. Ils veulent toujours avoir ledernier mot, des vrais petits gadgets ! Ils se réfèrent toujours à la télé. Si la télé l’a dit, alors ?

Alors l’ange frappera car ce que Dieu dit, il l’accomplit. Et cettefamille d’orgueilleux se trouvera à l’aube dans le Deuil et dans la peine, mais il sera trop tard pour l’idolâtre incrédule athée ou tous ceux qui cherchent Jésus-Christ sur une image ou encore cloué sur une croix ou dans une religion qui accroche Jésus à un mur.

Allez, on passe à une autre maison
Ici le linteau a été aspergé du sang de l’Agneau de Dieu, donc une

famille paisible, tranquille, épanouie. Ils se nourrissent de la chair del’agneau immolé « comme toi en participant à la Saint Cène, car tu eschrétien ; cette famille n’a point de crainte, elle a cru à la parole de Dieu et la mettent journellement en pratique et ils sont dans la joie, ils chantent continuellement des cantiques, ils sont à l’abri du jugement. Ils sont reconnaissants envers Dieu qui leur a donné un moyen si simple de salut. Lire Evangile de Jean, Chapitre 3 Verset 16.

Oui ? Combien as-tu payé pour être sauvé ? Pour que ton nom soit inscrit dans le livre de la vie, rien ! C’est lui, Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu qui a payé pour nous tous Combien ? Toute sa souffrance à la croix : quelle somme son sang précieux, c’est pour tous ce grand sacrifice que tu as le privilège de t’appeler Chrétien.

Allez, on entre par la pensée dans une autre famille cette nuit terrible de Pâque : rien à voir avec l’idée que tu te faisais de Pâque où tu pensais aux petites poules en chocolat, les œufs « ou » d’autres plus dans l’erreur « les cloches qui vont à Rome ».

Je continue : là aussi le sang de l’Agneau de Dieu est bien sur l’encadrement de la porte, sur le linteau. Alors cette maison est donc à l’abri du jugement, de la peur même : pourtant les visages sont tristes,

-6-

inquiets ; les cœurs sont envahi par le doute « homme en pantoufle », celui qui arrive toujours par derrière avec un pas feutré et qui te parle à l’oreille, par des influences et chuchote toujours, cette maison, c’est des gens depeu de foi. Pourtant, ils connaissent la Bible, ils l’ont lue, mais ils ne l’ontjamais mis en pratique « aimez-vous les uns les autres ». Ils ne connaissent pas, croient seulement et tu verras la gloire de Dieu.

Alors ils disent ? Est-ce bien ainsi qu’il fallait faire ? N’a-t-on rien oublié ? Seront-elles bien suffisantes la mort et la résurrection de Jésus- Christ ? Cette maison ne savoure pas la Paix, la certitude qu’offre le sang de l’Agneau de Dieu : ils sont toujours dans le doute, comme certains qui veulent payer le prix en se flagellant ou en marchant des kilomètres àgenoux.

Ils sont sauvés certes, mais ils sont toujours à se tourmenter, à selamenter, à s’inquiéter au lieu de se rappeler des promesses de Dieupar exemple celle-ci : que l’ange de Dieu dit à Jean dans l’île de Patmos, apocalypse 21.4 : « Il abritera avec eux les Chrétiens, les baptisés, ils seront son peuple et Dieu lui-même sera avec eux : Dieu essuiera toute larme de leurs yeux et la mort ne sera plus : il n’y aura ni deuil, ni cri, ni douleur dans la Jérusalem céleste » : car pour le Chrétien, son nom est bien inscrit.

Le psaume 34 dira : « Le malheur atteint souvent le juste, mais l’éternel l’en délivre toujours » et le rassure d’une paix éternelle.
L’Eternel délivre l’âme de ses enfants, de tous ceux qui l’ont pour refuge. Par cela il échappe au châtiment dernier, merveilleuse promesse, celle deDieu à travers le sang de l’Agneau Jésus-Christ. Alors question : Qui sera pour « moi » qui trace ces humbles lignes ? Car cette question parle au cœur « A quelle maison appartiens-tu ? As-tu bien sur les linteaux de ton cœur le sang de l’Agneau de Dieu ? » Ou quelque tradition ou religion idolâtre avec œuf en chocolat. Tu appartiens à quelle maison ?

Es-tu, toi qui me lis, dans la joie, dans la paix, dans la sécurité de tonpardon « car le retour du Christ est proche » ?
Sois dans la certitude du vrai chrétien et non pas dans l’incertitude, carle sang de l’Agneau de Dieu nous purifie de tout péché. Si nous sommes

-7-

ses enfants et que nous marchons dans la sanctification des baptisés par immersion comme Jésus fut baptisé.

Bien-aimés du Seigneur : rappelez-vous de Rahab, cette femme qui a reçu les deux espions israélites, elle a mis un cordon écarlate couleur du sang à sa fenêtre et elle fut épargnée, sauvée de la destruction de la ville : Josué, 2.1.24.

T’es-tu démarqué du monde:……le linteau de ton cœur est-il imprégné du sang de Jésus, l’Agneau de Dieu et de son grand sacrifice ? Alors, soit dans la paix et dans la certitude, car Christ est notre Pâque, que ton cœur soit toujours imprégné du sang de Christ car le jour du jugement est proche où le sang de l’Agneau de Dieu : criera contre toi ! Qu’as-tu fait du sacrifice de Jésus sur la croix à Golgotha ?

Donc voilà la vraie explication de la Pâque

Vieux Bohémien que je suis, je vous ai parlé de notre Pâque : dans leNouveau Testament et l’Ancien Testament.
Depuis ce temps-là, la fête de Pâque sera donc célébrée chaque année en souvenir de cette terrible nuit. Le sacrifice de l’Agneau annonce lesacrifice de Jésus-Christ, l’Agneau de Dieu qui donne son sang pour les péchés de tous les hommes de toute races.

Les herbes amères symbolisent la souffrance de l’esclavage. Le pain sans levain pouvait être préparé rapidement, puisque l’on n’avait pas besoin de laisser lever la pâte pour pouvoir partir plus rapidement, à n’importe quel moment.

Ainsi commence l’histoire de la rédemption jusqu’à nos jours, et qui sera le thème central de la Bible donc la Rédemption « seulement » par Jésus-Christ le fils de Dieu.
Actes 4 :12, il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes par lequel nous devrions être sauvés.Ephésiens 1:7 : en lui nous avons la Rédemption par son sang, la Rémission des péchés selon la richesse de sa grâce.

-8-

Apocalypse 5:9 : tu es digne (Jésus) de prendre le livre et d’en ouvrir les sceaux : car tu as été immolé, et tu as racheté pour Dieu par ton sang les hommes de toutes langues de tout peuple et de toute nation.
Dans le premier épître de Pierre : donc 1 Pierre 1,18,19, sachant que ce n’était pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or que vous avez été racheté de la vaine manière de vivre, que vous aviez hérité de vos pères mais par le sang précieux de Jésus-Christ, comme un agneau sans défaut et sans tache. Quelle beauté nous qui ne méritions rien, nous les rejetés.

Le Nouveau Testament tout entier présente Jésus-Christ comme leRédempteur…et…l’on a pu dire que le christianisme est la religion de laRédemption et de la repentance à salut éternel.
Luc 19 :10, car le fils de l’homme est venu chercher et sauvé ce qui était perdu, en s’offrant lui-même sur une croix.

Voilà pour ces quelques humbles notes sur la Pâque. J’espère que tusauras maintenant à quoi répondre si on te demande : « C’est quoi la Pâque ? » Pas surtout une poule en chocolat, ou un petit poisson d’avril ou des cloches qui volent !

Je termine en vous embrassant à tous bien fort, moi qui écrit pour ne pas oublier.

Papou

(Si tu veux me contacter : http://pierrotdebrive.wordpress.com)

page10image3719546400

-9-

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.