JONAS

Il fait beau temps, c’est même la sécheresse en France pour les gadgets ; alors moi, tout tranquille, je ferre mes chevaux consciencieusement.

Quand brusquement, des grands cris ! Des jumelles et de la Poupa. Vite, ils veulent se battre, vite, vite, Papou, viens vite ! Ils vont se « marave », sedéchiqueter, se mettre en cendres, en morceaux.
Alors je laisse tout et je me dirige vite en boitant vers le rassemblement de ces combattants. Ils sont tous là, intéressés et forment un cercle et au milieu d’eux……comme deux coqs de combat, il y a Jonas (fils de Jessy et de laSandy) et Sinaï (frère du Coyote). L’un crie : « Moi je suis le Jonas de laBible… » et l’autre répond en se mordant dans les poings : « Moi je suis une montagne de la Bible ». La montagne du Sinaï çà va sûrement démarrer (pas grave)… le plus grave c’est qu’ils ont des cousins des deux côtés et qu’ils attendent qu’une étincelle pour exploser en bagarre générale, surtoutPiterritch, Rizo et Issac, trois boules de nerf !

Je menace d’appeler leurs parents. Alors tout le monde se calme, tout redevient normal. Je retourne donc à mes chevaux et en chemin, Rizo« l’intellectuel », – dont Raphaël qui est professeur à Brive dit de lui qu’il est sûrement le plus grand et sympathique cancre qui existe, mais le plus intelligent – alors Rizo me dit : « Papou, pour qui il se prend ce Jonas ? C’est qui d’abord ce Jonas dans la Bible ? » « Explique nous, Papou, oui, oui, explique nous » disent les jumelles.
Alors, après en avoir fini avec mes chevaux, je m’assois et ils se mettent comme d’habitude tous autour de moi pour la suite de l’histoire, qui sera mouvementée pour certains ?

Pour bien comprendre : Jonas « qui signifie colombe », il nous faut lire dans lesSaintes Ecritures le livre de Jonas, chapitre 1 verset 16. Ce fut écrit vers 760 à 780 ans avant Jésus-Christ.
Dans cette lecture que nous venons de lire, il est dit que Jonas, le 5ème des petits prophètes cherche à s’enfuir dans une direction opposée.

-1-

JUIN 2011

Jonas était un prophète chargé d’une mission, d’une horde, mais il a choisi de fuir devant Dieu au lieu de lui obéir simplement. Ne le critiquez pas vite, il faut bien comprendre cette lecture, spirituellement.
Bien-aimés, il peut nous arriver, tout comme à Jonas, de faire quelque chose que l’on n’aime pas, et la tentation est grande de faire demi-tour ou d’aller en sens inverse que Dieu nous envoie.
Imaginons que Dieu nous envoie apporter l’Evangile aux pires coupeurs, auméchant tout plein, que ferions-nous ? Il est donc pas étonnant que ce pauvre Jonas ait fuit dans la direction opposée pris par la crainte panique, la prudence ou par la pensée charnelle « que de tels gens ne peuvent pas être sauvés. Faux.
Jonas, il s’enfuit devant la grandeur de l’Eternel et devant l’ordre de l’Eternelil avait l’ordre, la mission d’aller à Ninive et il fuit en sens opposé à Tharsis. Il embarque sur un bateau et une grande tempête survient.
La parole vivante, la Bible nous dit qu’il s’endormit profondément dans la cale du bateau, alors que le bateau allait couler par la tempête ? Il s’endormit d’un sommeil profond, nullement inquiet, une morosité totale, blasé, indifférent, d’un sommeil de la lassitude morale, nullement intéressé. Tout coule, tout d’écroule autour de lui, et lui : il s’endort, il veut dormir d’un sommeil volontaire de déserteur.
Avec des yeux de vieux Bohémien dans cette belle lecture, ce qui m’a touché le plus, ce n’est pas Jonas fils d’Amitthaï, c’est son sommeil mortel, volontaire, il se réfugie dans le sommeil !
Alors, nous allons noter, analyser à notre compétence, bien humbles de petitsGitans, plusieurs sortes de sommeil chrétien.
Car certains chrétiens ont tendance à sommeiller, pas pour leur commerce ou leurs matériels, non, spirituellement !
􏰀 1er sommeil que nous verrons : celui de l’insouciance et Jonas en est le type même, le modèle du Chrétien qui ne se fait aucun souci ; malgré sadésobéissance, sa position critique, il ne cherchera pas à faire la volonté deDieu. Non, il se plait même dans cette position de sommeil spirituel…, comme certains Chrétiens où le monde a déteint sur eux. Mais au lieu de réagir, de se réveiller, il sommeille, atteint du sommeil des insouciants, aucun zèle, pas de responsabilité ! Il n’assume pas le privilège d’être Chrétien.

page3image1799234624

-2-

􏰀 2ème sommeil : le sommeil de l’indifférence, actes 20/9. Là c’est le cas d’un jeune homme nommé « Eutychus » qui s’est endormi sur le rebord de la fenêtre, car il était tellement indifférent au message de l’apôtre Paul, car Paul prêchait qu’il s’endormit profondément, et la conséquence fut tragique puisqu’il tomba du 3ème étage et trouva la mort, nous dit la parole de Dieu. N’est pas l’exemple là de plusieurs chrétiens qui s’endorment par leurindifférence devant le message de Dieu.

Indifférence quand le serviteur prévient, ou qu’il s’égosille pour chanter,prêcher (au lieu d’écouter le message, il se gratte le nez ou il regarde les beaux souliers des autres). « Des mouches mortes » leur corps est là, mais leuresprit est à la caravane ou à la maison, ils ressortiront comme ils sont entrés, ces citernes crevassées ! Ou ils n’ont rien compris, ils prennent les messages pour du spectacle.

􏰀 3ème sommeil : le sommeil de la paresse : c’est celui des disciples qui ne peuvent veiller une heure seulement avec Jésus pour partager sa souffrance, alors que Jésus agonisait pour eux et pour nous en buvant cette coupe amère au jardin de Gethsémané. Pourtant, le Seigneur Jésus avait dit : « Veillez et priez en tout temps, il y en a qui veillent trop pour leur commerce, leur portefeuille et pas assez pour Dieu : 6 heures du matin à la chine et rentrés à 8 heures du soir. Résultat : le soir à la réunion, ce n’est pas de la paresse, c’est de la fatigue, ils dorment debout, car toute la journée, ils étaient sur une échelle pour peindre ou laver ?

Paul dira : « Ayez du zèle et non de la paresse, ne faites pas comme lesdisciples qui ne purent rester éveillés.
Non, il faut avoir de l’éveil pour le spirituel, car on n’emportera pas les choses visibles du monde, tout restera à la terre.

􏰀 4ème sommeil : le découragement. Pour le sommeil du découragement, nous ferons une lecture dans le livre de 1 Roi 18.1.
Le prophète Elie en fut la victime lorsqu’il fuyait devant Jézabel, fille du roisidonien. Jézabel était la femme d’Achab, roi d’Israël. Elle était adoratrice des idoles et de Baal, une femme-homme. La Bible nous dira qu’elle fut mangée par les chiens et Jéhu la piétina avec des chevaux (ce qui en resté d’elle).

page4image1759065696page4image1759065952page4image1759066208

-3-

Elie a été atteint par ce sommeil du découragement, parce qu’il craignait pour sa vie, tellement que le découragement l’avait saisi, il demandait la mort. Elie dit : « Sous un genêt, prend ma vie, je ne suis pas meilleur que mes pères » lui qui n’a pas connu la mort. Il fut enlevé, c’est une des trois personnes qui furent enlevées : Hénoc, Elie, Jésus.

Lui, ce vaillant prophète, homme spectaculaire qui venait de faire face sur la montagne du Carmel à 450 prêtre de Bâal pour l’holocauste : ça mérite une explication.
Elie dit à Achab : « Que l’on donne deux taureaux et qu’ils choisissent pour eux l’un des taureaux, qu’ils le coupent par morceaux et qu’ils le placent sur le bois, sans y mettre le feu, puis invoquez le nom de votre Dieu et moi j’invoquerai le nom de l’Eternel. Le dieu qui répondra par le feu, c’est celui-là qui sera Dieu, tout le peuple était d’accord : les prêtres de Bâal invoquèrent le nom de Bâal depuis le matin jusqu’à midi, mais il n’y eut ni voix, ni réponse. A midi Elie se moqua d’eux, votre Dieu pense peut-être à autre chose ou il est occupé ou il est en voyage. Peut-être qu’il dort, alors ces prêtres se font des incisions jusqu’à ce que le sang coulait sur eux, mais il n’y eut ni voix, ni réponse, ni signe d’attention. »

Elie dit alors à tout le peuple : « approchez-vous de moi. Il prit douze pierres d’après le nombre des tribus d’Israël. »

Elie dit : « Eternel Dieu : d’Abraham (Dieu de la foi) d’Issac : (de la promesse) d’Israël (de la grâce) que l’on sache aujourd’hui que tu es Dieu en Israël et que je suis ton serviteur et que je fais toutes ces choses sur ta parole. Réponds-moi Eternel, réponds-moi afin que ce peuple reconnaisse que c’est toi l’Eternel qui est Dieu et le feu du ciel tomba et tout fut consumé car se fut sur la parole de l’Eternel. »
Vous trouverez cette lecture dans 1 Rois chapitre 18 verset 16 : Bien-aimés du Seigneur, le découragement est l’arme la plus efficace du diable et elle attaque même les plus vaillants, on l’a vu dans cette lecture.

Attention, ce sommeil-là est mortel, tu as mis la main à la charrue, tu ne dois pas regarder en arrière car Bien-aimés, celui qui se relâche dans son travail, dans sa vie spirituelle est frère avec celui qui détruit et qui est-ce qui détruit Satan ? Et on ne le veut pas pour frère, car nous sommes Chrétiens.
􏰀 5ème sommeil que nous verrons aussi : le sommeil de l’imprévoyance, ne pas prévoir. Là, c’est Jésus lui-même qui nous en parle, au sujet de ses 10

page5image1759375264

-4-

jeunes filles dont 5 étaient folles. Elles n’ont pas prévu qu’il leur manquerait de l’huile dans leurs lampes.

Parce qu’elles n’étaient pas prévoyantes, comme quelqu’un qui invite à manger (et il n’y a rien à mettre sur la table) ou comme une femme chrétiennequi ne va pas chercher ses courses le samedi et pour le culte le dimanche matin, elle court les magasins ou comme le laisser aller dans les conventions(commerce) ou comme un père de famille qui n’instruit pas dans le respect ses enfants dans l’amour de Dieu et dans le respect des autres pour un bon témoignage de la vie chrétienne.

Bien-aimés lecteurs, les gens du monde sont très prévoyants pour l’avenir, ils font des crédits à 30 ans: l’Eglise de Christ serait-elleimprévoyante comme ses 5 filles folles qui n’avaient pas d’huile dans leurs lampes ?
Imprévoyance : fera que nous serons surpris à l’heure de la mort ou même tu seras surpris le jour où tu voudras reprendre tes enfants, surpris par notre manque de vigilance, car on peut dormir même les yeux grands ouverts,spirituellement, sans prévoir avec vigilance le danger du monde moderne pour nos jeunes.

Qu’est-ce que le mot vigilance, Papou ?

Le mot vigilance signifie : vigie, une lumière placée en haut du mât d’un bateau, pour prévenir de sa présence comme un Chrétien qui signale sa présence par son bon témoignage, pas comme ces chrétiens que l’on ne ressent même pas leur présence dans une réunion ou dans une Eglise (des mouches mortes !). Il serait bon d’étudier le mot vigilance qui a le même sens que les mots : veiller, surveiller, éclairer.

L’Apôtre Paul : nous dira d’avoir de la vigilance, même dans la prière car Satan peut détourner notre communion avec Dieu par des temps d’arrêt (des temps blancs) ou pour d’autres, des prières ou louanges bien trop longues ; d’autres règlent leurs compte par la prière.

N’est pas à nous : que le Seigneur Jésus s’adresse en disant : Soyez prudents comme des serpents et simples comme des colombes.

-5-

1. Thessaloniciens 5.6 : Ne dormons donc point comme les autres mais veillons et soyons sobres, attentifs tout en respectant les autres, sans imposer nos idées,

car la vérité parle pour nous Chrétien.
Alors nous avons vu : le sommeil de l’insouciance, de l’indifférence, de laparesse, du découragement et du sommeil de l’imprévoyance.
Nous mettrons un de ces noms à notre sommeil personnel, car qui peut connaître ton sommeil mieux que toi et Dieu ?

Mais surtout : retenez bien ce conseil de Paul aux Ephésiens 5.14 qui dit : « Il est temps de ne plus dormir »
« Réveille-toi, toi qui dort ! »
« Réveille-toi d’entre les morts ! »
« Réveille-toi et le Christ t’éclairera. »

Papou ? Les gens autour de nous ne sont pas morts, ils bougent ! Simorts d’une mort spirituelle et si on les suit, on ira directement au séjour desmorts avec eux.
Seigneur, je voudrais bien te suivre, dit l’apôtre Pierre, mais mon père est mort. Jésus lui répond : « Laisse les morts enterrer les morts, viens et suis-moi, je ferais de toi un donneur de vie, un gagneur d’âme.
Papou, comment un mort peut-il enterrer un autre mort ? ……Vous ne comprenez pas que autour de nous, il y a des gens que par leur façon de vivre, ils sont déjà morts quoique vivants.
Morts d’une mort spirituelle ou atteint de ces sommeils mortels, soyez doncvigilants pour ne pas rester dans ce monde de plaisir, de somnolence où ils vivent tous endormis spirituellement et se réveilleront en enfer.
Jésus dira dans Marc 13.33 : « Prenez garde, veillez donc, craignez qu’il ne vous trouve endormi : tu peux être fidèle pratiquant pour toutes les réunions sanspour cela mettre ce que tu écoutes en pratique (une citerne crevassée). » Tu écoutes mais tu ne le fais pas, ça fuit de partout !

Revenons à cette lecture de Jonas

Dans cette lecture, les marins effrayés dirent à Jonas : « Qui attire sur nous cette grande tempête ? » Chapitre 11 à 13. Oui, c’est malheureusement dans les tempêtes que l’on cherche une solution à nos problèmes et bien souvent c’est

-6-

grâce aux épreuves que l’on peut crever un abcès qui pourrait envenimer tout notre corps, notre vie et notre Ame pour l’éternité.
Bien souvent, on peut glorifier Dieu pour les épreuves car sans les épreuves, on aurait par la crainte de Dieu et on ne pourrait pas corriger notre vie, et notre vie spirituelle, car notre but ce n’est pas de devenir pire, mais meilleurde jour en jour en tant que Chrétien.

1 : Pierre chapitre 4, verset 12.13 : « Bien-aimés, ne soyez pas surpris, comme d’une chose étrange qui vous arrive de la fournaise, qui est au milieu de vous pour vous éprouver ; réjouissez-vous au contraire de la part que vous avez ou souffrance de Jésus-Christ afin que vous soyez dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. »

Voilà la réponse de Jonas : « Je sais que c’est moi qui attire sur vous cette grande tempête : Jonas le reconnaît-il, le dit aux marins : sais-tu que c’est peut-être

toi qui attire sur ton foyer ta famille, tes enfants, cette épreuve en voulant faire comme Jonas t’enfuir du sens opposé, de la mission, de l’ordre que tu as reçu de Dieu, « de l’appel ».
Jonas allait faire périr ce navire et tout le monde à bord mais toi, en entraînant les autres dans les plaisirs du monde, sais-tu que tu peux emmener leur Ameà Satan et tu auras des comptes à rendre à Dieu : il te faut te réveiller et jeter par-dessus bord (comme dans cette lecture) tout ce qui empêche ta bonne marche spirituelle : je vous répète que le bateau sur la mer « représente le monde et le bateau représente ta vie, ton foyer » le bateau sur la mer, c’est la vie, mais la mer dans le bateau c’est la mort ; quand la mer (le monde) entre dans ton foyer, dans ta vie, c’est fini spirituellement pour toi.

Dieu fait grâce aux humbles mais il résiste en orgueilleur.
Réveille-toi d’entre les morts et Christ t’éclairera et tu verras la misère qui t’entoure ou cette tempête qui menace, qui gronde !

Jonas était un prophète chargé d’une mission qu’il redoutait. Alors il a choisi de fuir devant Dieu, il peut nous arriver, comme à Jonas, de devoir faire quelque chose qui ne nous enchante pas, la tentation est alors grande de fuir,

-7-

de faire demi-tour, mais il vaut mieux obéir au Seigneur que de lui résister oufuir et devenir un rebelle.
Dieu est un Dieu de grâce, malgré notre attitude rebelle, il nous offre souvent une deuxième chance de le servir. Lorsque nous revenons à lui humblement, soumis, arrêtons de contester, de murmurer, de nous rebeller, jamais content, ni satisfait.

Au lieu de fuir devant Dieu, confions-lui plutôt notre vie : le passé, le présent,l’avenir dire Non à Dieu conduit rapidement au désastre Lui dire Ouipermet de mieux le connaître et de mieux comprendre son pland’évangélisation. Ne limitons pas notre vision à notre peuple, seulement pensons à tous ces gadgets, aux musulmans ou à ceux que l’on pense qu’ils ne sont pas près.

Dieu désire que nous proclamions son amour, sa vérité au monde entier en paroles et en actes « même en écrit ».
La prédication : du prophète Jonas (le réticent, le boudeur) a eu un grand impact sur les gens de NiNive, car ils se sont tous détournés du mal et se sont tournés vers Dieu humblement.

Dieu pardonne à tous ceux qui renoncent au péché. De tout temps, de tout peuple

Jonas savait que Dieu pardonnera et bénira les gens de NiNive s’ils renoncent à leurs mauvais comportements et se tournent vers Dieu.
Jonas connaît la puissance du message de Dieu parce que le message de Jonas a fait changer d’idée 120 000 êtres humains incapables de distinguer leur droite de leur gauche (dira chapitre 4, verset 11).

Jonas fut frappé d’égoïsme personnel et de manque de compassion.
Jonas, après avoir prêché : il voulait voir la ville détruite.
Voyant la ville épargnée, Jonas conteste, boude et se plaint à Dieu, assis sous un ricin, Jonas dit : « Je savais que tu es un Dieu de grâce et de compassion lent à la colère et riche en bonté, et qui regrette le mal que tu envoies » chapitre 4, verset 2.
Jonas, fils d’Amitthaï a eu pitié d’une plante, mais pas des êtres humains. La plupart d’entre nous, sommes tristes lorsqu’un animal familier meurt, ou que le camion ou voiture est cassé, mais pleurons-nous parce que notre

-8-

entourage, famille, amis, ne connaisse pas le Seigneur, sommes-nous sensibles au besoin spirituel de nos familles ? Même de notre entourage ou plutôt qu’à nos propres intérêts personnels (çà reste à voir !).
Jonas semble plus préoccupé par sa propre réputation que celle de Dieu. Et nous, Chrétiens modernes, sommes-nous plus intéressé à la gloire de Dieu ou pour notre gloire ? Comme certains qu’ils vont évangéliser à dix mille kilomètres sans même comprendre la langue des gens du pays et ils ne fontrien pour leurs parents autour d’eux : frère, beau-père ou même propre parent, avant d’être une lumière pour les autres au loin, soit une petite lumière autour de ton foyer chez tes parents, tes beaux-parents. Ou ses serviteurs pensent que ceux-là n’ont pas besoin d’être sauvés (ils les connaissent trop).

Certains nouveaux prédicateurs voudraient, comme Jonas, un jugement et une condamnation pour tout homme ou famille qui ne pense pas comme eux, alors que ces prétendus Pasteurs sont eux-mêmes dans l’erreur sur des pointsdoctrinaux et surtout sous la forme d’exercer le Pardon, ils sont trop rigides, trop sévères avec les autres, pas assez pour eux, « facile de montrer du doigt », toujours les autres qui ne pensent pas comme eux.

Dieu a bien plus de compassion que nous pouvons l’imaginer, il ne juge pas sur un mot ou sur une expression ou une cigarette passagère.
Dieu aime tous les pécheurs que l’homme pourrait juger.
Paul dira : Romain 14.10 : « Toi, pourquoi juges-tu ton frère ou toi pourquoi méprises-tu ton frère, puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Dieu. »Tu le juges aujourd’hui et il sera meilleur chrétien que toi demain.

Jean chapitre 10, verset 42 : « Dieu ne juge personne mais il a remis tout jugement au fils » Jésus-Christ. Nous n’avons pas à juger nos frères, mais à les aimer, les aider, les défendre, un frère spirituel. N’abandonne pas, jamais ces frères en Christ et encore moins il les condamne.

Beaucoup trop de nouveaux prédicateurs sont devenus des juges de l’inquisition, plus de pardon « pas de baptême pour quelques cigarettes fumées, et je passe sur le reste ». Il ferme la porte de la grâce, du pardon, de larepentance et de la bénédiction éternelle.

-9-

Ils oublient vite que l’on ne naît pas Chrétien, on le devient. Il faut laisser le temps au temps, on ne peut pas être un bon Chrétien du jour au lendemain. 100 cent pour un chêne, une vie pour un Chrétien !
L’esprit de sanction qui est dans les nouveaux prédicateurs ou plutôt orateurs ferme les portes de la repentance et à la grâce de notre sauveurJésus-Christ ! Et même du pardon !

Ces orateurs sanctionneurs ne laissent pas assez de temps et de responsabilité au futur chrétien pour changer leurs façons de vivre ou de faire ; ils deviendront avec l’aide du Saint-Esprit certainement de plus en plus spirituels, mais pas en les interdisant, bloquant leur ancienne façon de faire (avant le baptême) de la sagesse, de la diplomatie.

On dirait que quelques orateurs veulent faire l’œuvre du Saint-Esprit (bien que lui, ne sanctionne pas).
Ceux qui ont été sanctionnés pour leur ancienne façon de vivre deviennent des ennemis, des prédicateurs de Dieu. La sanction exclut la grâce et font desbutés et contestataires rebelles contre Dieu.

On revient à notre Jonas, fils d’Amitthaï : Jonas désire mourir parce que cette destruction ne se produit pas de Ninive.
Jonas éprouva une grande joie à cause de cette plante qui lui donna de l’ombre ; mais le lendemain, Dieu fit venir un ver qui la rongea et elle sécha.Dieu fit souffler un vent chaud et le soleil frappa la tête de Jonas au point qu’il demanda la mort et Dieu dit à Jonas : « Fais-tu bien de t’irriter à cause de cette plante ? ». Jonas répondit : « Je fais bien de m’irriter jusqu’à la mort ». Dieu dit : « Tu as pitié de la plante qui ne t’as rien coûté, aucune peine et que tu n’as pas fait pousser, qui est née en une nuit et qui a disparu l’autre nuit et moi, je n’aurais pas pitié de NiNive la grande ville dans laquelle se trouvent plus de 120 000 être humains qui se sont repentis et fait 3 jours de jeûne. »

Quelle leçon pour Jonas ! De nos jours quand un Chrétien prie pour un cas ou pour un malade et qu’il n’obtient pas ce qu’il demande, il boude Dieu ou il le prend en otage. Ou quand un serviteur voit un autre réussir financièrement,il dit : « c’est pas normal ». Lui, il fait les quatre cents coups et il réussi. Moi qui ne fais rien de mal, je n’ai rien. Pas normal ! Il ne s’imagine pas aussi la

– 10 –

capacité de l’un et de l’autre. Malheureusement beaucoup de Chrétiensmodernes agissent comme des Pharisiens ou des Jonas. Pas besoin de parler, regarde leur matériel humilité ?

Par la prédication de Jonas : les gens de NiNive renoncent à leur mauvaise façon de vivre et ils se repentent tous et Dieu reporte son jugement « les pires hommes ou familles peuvent, nous le voyons, être sauvés s’ils vienne à Jésus-Christ » a condition que le propulseur de cetteprédication ne fuit pas comme Jonas au sens opposé (parce qu’il a peur ou parce qu’il n’a pas le désir) ou parce que souvent, la place ne lui plait pas dans cette ville et il en oublie les âmes à sauver contre le confort.
Comme Jonas, certains Prédicateurs modernes ne font pas de missionsd’évangélisation dans une ville, parce que souvent la place ne leur plait pas. Alors, tant pis pour les milliers d’âmes à sauver, personne ne pourra écouterle beau message de l’Evangile dans cette ville (la place n’était pas belle !)……alors ils s’installent à 10 kilomètres de la ville, dans un stade toutneuf (il dira le mot, il l’a ouvert « en cassant les barrières »……Là personne ne viendra écouter le message de l’Evangile et eux, ils n’iront pas voir les terrains des gens du voyage de cette ville, ni même les pasteurs responsable local, ni les pasteurs sédentaires « parce que la place ne lui plait pas ». Leur passage dans cette ville n’a été que du vent inutile alors qu’ils étaient porteurs de la parole de Dieu. En fait, c’est simplement des guides pourvacanciers de grande ville, qui ne sortent de chez eux que deux mois d’été enpromenade organisée, avec emplacements assurés ?
Ces prédicateurs de touristes chrétiens sont totalement inutiles et font du tort à l’œuvre de Dieu, et même ils feront interdire le voyage en France, et ils rendent mauvais témoignage des Chrétiens sincères, tout cela par leur manque d’information et de prévoyance de la direction nationale. Je prends exemple de leur passage à Brive : tous les ans : 10 missions. Ils remuentPolice, référés, mairies, Télévision « spirituellement nul » alors qu’ils ont un emplacement spécial pour les missions. Et tous les gens pourraient allerassister aux réunions vu que c’est dans leur ville.
Je crois sincèrement qu’ils ne sont nullement intéressés par les âmes à sauver de notre peuple ou même des gadgets. Ils sont plus guide de vacanciers et collecteurs de fonds !

– 11 –

Je dis seulement tout haut ce que beaucoup pensent tout bas.
Allez, je termine ces quelques humbles mots (car çà va faire trop de pages tellement le sujet est d’actualité et véridique, mais on reviendra sur ce sujet !) Si vous me le demandez car j’écris pour mes petits-enfants, mais aussi pour vous, Lecteurs.

Je termine donc en vous embrassant tous bien fort, moi qui écris pour ne pas oublier. Et quand j’écris ces humbles mots, je réveille les consciences,j’égratigne, je choque pour mieux faire comprendre.
Mon désir, moi vieux Bohémien c’est que par ces écrits, que tu te réveilles et que tu jettes par-dessus bord tout ce qui peux ralentir ta marche spirituelle, pour aller là où coulent le lait et le miel. Alors on pourra dire ensemble « Pas ma volonté, mais la tienne Seigneur ».

Soyez Bénis de Dieu

P.S. : Alléguer les mauvaises actions des autres pour excuser les siennes, c’est prétendre se laver avec de la boue. « dédié à Jonas, fils de Jessy. »
Fais du bien à un autre, donne-lui ces humbles notes de ce vieux Bohémien.

Papou

(Si tu veux en lire d’autres ou si tu veux me contacter : http://pierrotdebrive.wordpress.com)

« dédié à Jonas, fils de Jessy. »

page13image1847142160

– 12 –

Pierre Micheletti 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.