TIMOTHÉE

1 TIMOTHÉE

Chapitre 3 Verset 1 à 13

C’est en vous saluant – Bien-aimés du Seigneur – que je me permets de vous tracer de nouveau ces quelques humbles petites notes Bibliques et de vous donner ma façon de voir la vie chrétienne de quelques-uns. Et le témoignage qu’ils laissent derrière eux pour des Chrétiens !
A savoir que si le mois de Juin a été catastrophique, même calamiteux pour la pluie, le mois de Juillet 2013 se rattrape et nous fait cramer, mérave (mourir) de chaleur, même le Didier est rouge comme une écrevisse.
Alors, je suis assis à l’ombre de ma caravane, que j’ai arrêtée sous un arbre et mes chevaux sont près de ce petit ruisseau qui descend droit de la montagne de la Corrèze, en gambadant parmi les fleurs des champs pour se jeter dans la Vézère (Rivière) tout près de Brive la Gaillarde.
Dans cette paix totale mes petits-enfants sont autour de moi, les uns pêchent à la main et les autres se chicanent.
Et voilà la belle, c’est la fille à Télélaime et à la Sarah et copine à Sinaïou, accompagnée des jumelles qui s’approchent de moi, suivies par les garçons, qui sont les seuls à me poser des questions spirituelles dont je dois répondre.

Papou ! C’est Rizo qui prend la parole. Pourquoi les missions Evangéliquesqui circulent dans toute la France ont tant de problèmes, ces derniers temps, avec lesmaires et les autorités ?



Alors, je répondrais directement à Rizo et à ses complices «que beaucoup de nouveaux prétendus prédicateurs organisent maintenant des rassemblements de Chrétiens (auto-entrepreneurs) comme se font des vacances de trois mois pour quelques gens du voyage sédentarisés, qui ne sortent de leur terrain que trois mois d’été » et se croient tout permis ? Sous le couvert de la mission.Depuis 1990, j’avais prévenu le président de la mission : sur ce danger que ces dites missions mal organisées vont faire interdire le voyage en France pour tous.

-1-

Juillet-Août 2013

En plus, ce n’est pas pour prêcher la vérité Biblique, car il y a bien trop de désordre et commerce sur ces lieux. Et certains responsables pas bien convertis ? Même trèssusceptibles, prétentieux, non charitables et surtout trop collecteurs d’argent. Bien-aimés du Seigneur : sachez que beaucoup de gens se disent et se croientconvertis, simplement parce qu’ils ont décidé d’accepter Jésus-Christ dans leur vie, et ont même passé par les eaux du Baptême, mais leur façon de faire est toujours la même, d’autrefois, qu’auparavant ils n’ont pas changé leur mental, c’est-à-dire leur façon de voir et de faire, leur chair a toujours le dessus, ils agissent toujours en hors la loi, dans une totale indifférence aux autres et à leurs misères.



Alors, certainement que vous pensez d’un Prédicateur qui est même responsable de groupes et chapiteaux ne peut pas, ne pas être converti.
Alors Jésus-Christ : nous en donne une preuve dans l’Évangile de Luc 22.32 :« Quand tu seras converti ». Pourtant, Pierre était Chrétien. Et cela faisait quelques années même qu’il suivait et servait Jésus, mais il n’était pas converti, pas d’esprits nouveaux brisés ! Si l’on se réfère à la Bible sejond traduite de l’Hébreu et du Grec.

L’enseignement le plus direct à ce sujet, c’est Timothée qui nous l’enseignera, « c’est à lire », car très instructif ; donc dans 1 Timothée 3 à 7.Beaucoup portent le nom de Chrétien, même avec le titre de Prédicateur, mais n’ont aucune conversion réelle, véritable.
Toute personne, même si elle a été baptisée et même confirmée, aura besoin, tout comme le pieux Nicodème dans les Évangiles, d’une conversion personnelle et visible.
Lorsque les gens se convertissent au Seigneur Jésus « le voile est ôté de leurs yeux », c’est-à-dire qui les empêchait de comprendre la vérité des écritures de la Bible, dira Paul dans 2 Corinthiens 3.14 à 16. Ils sont éclairés, il est donc nécessaire de faire une distinction entre convertis et inconvertis, surtout pour le ministère de serviteur. Et cela va se retrouver dans leurs témoignages de tous les jours, ils ne sont plus les mêmes par leur façon d’agir.



-2-

Converti : mes enfants, veut dire un changement total de vie et même de façon de faire et de voir, changement total Corps, Âme et Esprit. Le tout doit être totalement différent, plus la même façon de faire, de parler et de se comporter. Ne plus réagir par les impulsions de la chair, mais par l’Esprit, tout en respectant les autres, Chrétiens ou pas ! Et le bien d’autrui ou lieux d’accueil.
Et surtout avoir une bonne morale chrétienne pour un bon témoignage autour de nous, nous qui apportons la vie et la lumière de Christ.
Nous n’apportons pas un fléau : de dégâts ou de violations de propriétés privéessur notre passage, mais la paix et la vérité du Christ ressuscité.
Donc après notre passage, il ne devrait y avoir que des félicitations et louangesderrière nous ? Sans compter les conversions sincères des inconvertis !
Car on est pas tout permis, faut penser à ce que l’on représente et savoir que les autres ont le regard braqué sur nous, pour juger nos comportements.
Ils « les gens » non convertis : trouvent tous très bien ce que l’on enseigne, paix et vérité biblique à tous, les peuples sédentaires ou non sédentaires mais ils trouvent par contre que notre comportement ne va pas avec ce que l’on enseigne sur l’estrade. Trop de belles paroles, pas assez d’actes d’humilité.
Car en quelque sorte beaucoup prêchent ce qu’ils ne vivent pas dans leur vie de tous les jours, un peu comme des comédiens de théâtre.



Je vais vous dire un témoignage récent qui est arrivé à la famille de mon gendre, dont la famille est pas encore chrétienne. Cette famille avait à ce moment-là une jeune fille gravement malade… et toutes leurs familles étaient là et Ramoutcho avait pris l’autorisation : sur une belle place à Poitiers.

Et voilà que viennent des Prédicateurs. Alors la famille de la malade était trop contente, ils pensaient avoir de ces Pasteurs un réconfort ; mais au lieu de cela, ces hommes dits religieux, ont voulu les faire partir pour que eux installent leur chapiteau et leur caravane à leur place.

Alors vu que la famille de la malade n’a pas voulu partir (car ils étaient près de l’hôpital) ces prétendus hommes spirituels sont partis avec leurs groupes et chapiteaux à quelques vingt kilomètres.

-3-

Dans ce témoignage, où est la charité, où est le réconfort que le serviteur doit apporter aux autres qui passent par une épreuve de la maladie ?
Certains de ces orateurs ne respectent rien : ni les familles dans la misère de la maladie, ni les lieux publics dans les villes qu’ils envahissent.

Leur but est de faire plaisir à leurs groupes par des belles places et faire des réunions à succès théâtral et amener le plus d’argent à la Mission. Et bientôt ils feront des manifestations et prendront des syndicats et feront des grèves.



Il faut respecter les autres et leurs propriétés si on veut être, nous aussi, respectés par les autorités et les médias et approuvés de Dieu.
Je ne cesse d’enseigner, moi homme de peu : que le chemin spirituel de notre vie ici-bas sur terre doit porter bon témoignage de qui nous sommes, nous Chrétiens.Et ce n’est pas par quelques mois de vacances évangéliques que l’on doit tout détruire ; même le bon témoignage que les anciens du réveil ont bâti pour faire reconnaître aux yeux du monde non converti notre mission comme étant l’œuvre de Dieu, parmi ce peuple errant et vagabond des gens du voyage, adorateurs de Dieu en esprit et vérité.
Bien-aimés : ne tombez pas dans le péché pour l’appât du gain, en faisant payer lesstationnements de caravanes alors qu’il vous a été offert gratuitement, ou pour avoir comme certains la renommée de casseurs de barrières de stades ou de parcs. Ces méthodes ne sont pas bibliques, pas dignes d’un Chrétien converti, Évangélique, Baptisé.
Ces méthodes vous mèneront à rendre des comptes devant Dieu et faire baisser les yeux de notre Sauveur Jésus-Christ dans le ciel de gloire.



Vos rassemblements ne sont pas là pour détruire ou casser ou labourer des stades ! Mais pour prier et enseigner la Bible dans l’humilité et respect de notre prochain et compatir avec les épreuves que l’on trouve sur notre route.
Et n’oubliez pas, Bien-aimés du Seigneur Jésus : « que l’histoire ou un réveil spirituel a toujours été écrit dans la vie par des vainqueurs » et dans l’humilité,

-4-

jamais par des vaincus ou des défaitistes dont la chair est plus forte que leur Esprit et leurs passions du moment toujours présente.
Le perdant, le destructeur a toujours la tête baissée par la honte de ce qu’il a fait et ça lui reste à vie, et reproché même au ciel.

La plus belle part est pour les vainqueurs sur leur caractère et tout ce qu’ils auront fait et témoigné dans le respect des autres, le tout aura apporté des vies spirituelles car ça aura été fait dans l’ordre, la paix et le respect des autres et surtout l’humilité.

Le tout sous le contrôle du Saint-Esprit.

Cette vie victorieuse fait d’un Chrétien un bon soldat de Christ et elle nous aide à ne pas nous embarrasser des affaires de la vie ni à succomber à la colère et à accepter nos parts de difficultés et de souffrances afin de plaire à celui qui nous a choisi et enrôlé à son service (2 Timothée 2/3.4).
Seuls les plus que vainqueurs recevront les récompenses promises (Apocalypse 2.7).

De nos jours, de nombreux jeunes Chrétiens, même zélés pour Dieu, espèrent devenir gagneurs d’âmes (c’est la mode) et cela grâce à leurs talents naturels de chineurs ou par leur intelligence ou leur connaissance qu’ils ont acquises par leur famille. D’autres pensent même que deux mois d’école bibliques les rendront capables d’exercer ce ministère ?
Vieux Bohémien que je suis, je pense certainement pas que ces choses puissent leur venir en aide dans leur ministère, elles ne sont pas suffisantes pour faire d’eux devrais serviteurs, tels Paul ou Pierre ou les autres disciples car ces derniers, ces hommes avaient tout abandonné : maison, terrain, patrie, pères et mères, frères et sœurs, et même leur propre vie confortable pour être entièrement libres dans le service de Dieu, nous dira Luc 14.26.
Si Dieu avait de telles exigences au premier siècle chrétien, il en est sûrement de même aujourd’hui pour nous.



-5-

Alors voici quelques pensées que je me permettrais de vous enseigner moi, humble Bohémien errant et vagabond: sur la valeur et le but d’une consécration totale, humilié pour servir Dieu.
La tâche principale d’un serviteur de Dieu consacré est de bien préparer par l’enseignement de la doctrine une Église glorieuse pour le retour du Christ : Col 1,28.Le vrai serviteur consacré : doit être livré à Jésus-Christ comme un esclave spirituel pour son maître, il doit le servir volontairement, inlassablement, en toutehumilité jusqu’à la fin, acceptant de porter sa croix ou privation et épreuve sans attendre aucune rémunération ni de récompense ici-bas, encore moins de gloire personnelle ou succès d’estrade artistique.
Le frère, avant de s’engager dans un tel ministère, doit en calculer la responsabilité et la porter.
Faut savoir que les premiers serviteurs apôtres et disciples du Christ étaient despêcheurs pauvres, même très pauvres et illettrés mais par leurs ministères consacrés et oints du Saint-Esprit, ils purent réduire à rien la puissance de leurs ennemis lorsque « Anne » le grand prêtre, ou les anciens et scribes juifs ont vu l’assurance de Pierre et de Jean ces hommes religieux furent étonnés sachant que c’étaient des hommes du peuple sans instruction (actes 4.13).
Dans la première épître de Paul aux Corinthiens 1.27 il nous dira Paul : « Dieu a choisi à son service les faibles de ce monde afin de confondre les puissants et les forts ou les grands intellectuels. »
C’est la raison par laquelle Dieu prend très souvent une personne sans grande culture, ayant même peu de culture intellectuelle, comme les gens du voyage.
Mais cette puissance de ministère ne peut être confiée à l’homme qui si il estréellement converti, brisé.
Alors cher frère : que tu sois appelé à décrasser, travailler ou à Prêcher sur une estrade, le tout c’est que tu sois converti, donc avec un esprit nouveau. Il faut donc un esprit Brisé qui nous fera accepter la volonté de Dieu sans broncher, toujours dans l’humilité.
J’ai pu voir avec mon expérience de vieux Bohémien routard et mes 50 ans de viechrétienne que c’était cet esprit non Brisé qui était la cause de beaucoup de problèmes et difficultés dans nos missions chrétiennes.
On devrait tous dire plus souvent : Brise-moi Seigneur, courbe-moi davantage.

-6-

De même que Jésus-Christ rappela à ses disciples, juste avant sonascension au ciel, qu’il envoyait ses disciples, comme son Père Dieu l’avait envoyé à lui dans ce monde comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envois : Jean 20,21.Mais vous remarquerez : frères et sœurs et amis lecteurs que Jésus-Christ a eu aussi un prix à payer pour son ministère terrestre, il a dû abandonner son trône, sapuissance, sa gloire, son honneur et descendre sur la terre comme un simple homme pour accomplir toute la volonté de Dieu, son père ; en plus il n’avait pas de domicile fixe. Il a même dit : « Les renards ont des tanières, les oiseaux du ciel ont des nids, mais le fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête » (Matthieu 8.20). Alors il(Jésus) attend la même consécration de ses serviteurs qui veulent le suivre à notre époque mais quelle différence avec leurs belles caravanes et leurs campings cars, tellement luxueux !



A la différence de certains : Jésus-Christ donna un amour parfait, réel en se sacrifiant entièrement pour l’œuvre, l’église « afin de faire paraître devant Dieu cette Église glorieuse sans tache, ni ride ni rien de semblable irrépréhensible », nous dira Paul aux Ephésiens 5.27.
Jésus-Christ : désire que ses serviteurs, ses donneurs de vie lui obéissent dans ce même esprit d’amour, de sacrifice et d’humilité que lui-même avait.
Ecrivant aux Colossiens, Paul dira : « Je me réjouis maintenant dans mes souffrances pour vous Chrétiens. » Paul et ses compagnons d’œuvres désiraient eux aussi souffrir pour l’Église autant que Christ avait souffert pour elle et pour nous.
En souffrant eux-mêmes d’une façon absolue et réelle, sans condition à Christ. Sesserviteurs deviennent les « dons de Christ » dira encore Paul aux Ephésiens 4.8.
Le serviteur de Dieu : « pas » l’orateur doit désirer plaire à Dieu et à Jésus-Christ en toutes choses ou même aller n’importe où et même souffrir pour sa cause ; alors leSeigneur, pourra les utiliser comme bon lui semblera, ils deviendront les fers de lance de l’Évangile.
Paul et Barnabas s’étaient livrés eux-mêmes comme « esclaves de Jésus-Christ »(Ephésiens 3.1).

-7-

Seuls Bien-aimés du Seigneur : de tels serviteurs consacrés : Évangélistes, Pasteurs ou Docteurs (qui veut dire enseignant) peuvent être réellement utilisés«pour le perfectionnement des Chrétiens en vue de l’œuvre du ministère et de l’édification de l’Église de Jésus-Christ » (Ephésiens 4.12).



Bien-aimés : vous remarquerez que cette consécration avec un esprit brisé permet aux serviteurs de ne pas s’embarrasser des affaires de la vie confortable, nous dira encore Paul à Timothée 2.4. Leur seul but sera d’avoir le meilleur de la connaissance de leur Sauveur Jésus-Christ, qui sera « volonté, amour, justice, souffrance et vie victorieuse ».
Cet enseignement doctrinal les amènera à renoncer à tout ce qui est luxueux, grand,honorable dans ce monde et même à considérer toutes ces choses comme de la boueafin d’être trouvé en Jésus-Christ, non avec leur justice personnelle, mais avec la justice qui vient de Dieu (Philippiens 3.7 à 10).
Avec cette réelle conversion et l’esprit brisé, ils pourront avoir non seulement la connaissance de Christ, mais ils deviendront des témoins vivants de ce qu’ils prêchent et témoignent tous les jours.



Pour avoir ce ministère de Christ : et pour le prêcher ensuite aux autres, il faut une consécration totale pour faire toute la volonté de Dieu dans l’humilité. Cette consécration permet aux serviteurs d’amener l’Église, c’est-à-dire les Chrétiens « à l’unité de la foi » et à la connaissance du fils de Dieu et surtout pas oublier la connaissance de la Bible, sans en tordre le sens.
Et les mystères Bibliques seront : révélés à ces serviteurs consacrés, humiliés, à l’esprit brisé.
Quant aux temps Bibliques, les disciples demandent à Jésus-Christ « pourquoi leur parles-tu en paraboles ? » Jésus-Christ leur répond : « Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux (Matthieu 13.10 à 11).

-8-

Toutes ces vérités Bibliques, profondes et les autres richesses de Christ : qui n’ont pas été révélées aux hommes dans les autres générations, sont révélées maintenant par le Saint-Esprit aux gageurs d’âmes humiliés (Ephésiens 3.5).



Allez, comme dira mon gendre le Stéphane, mari de la tribum, de ne pas trop charger ma plume, je vais donc finir en douceur ces quelques humbles petites notes Bibliques.
Jésus-Christ, à cette époque, du temps des Évangiles, tout comme maintenant, voulait que par cette réelle consécration ses serviteurs apprennent à dépendre uniquement de lui, de Jésus.
Les douze Apôtres : après leur ministère de trois ans et demi avec Jésus-Christ, ses serviteurs ont témoigné, écrit qu’ils n’ont manqué de rien (Luc 22.35).

Notre Sauveur Jésus-Christ: a aussi promis à ceux qui abandonneraient à cause de son nom et de la bonne nouvelle, maison, frères,sœurs, mère, père, terre, qu’ils recevraient ceux-là, au centuple de ce qu’ils avaient laissé : Evangile de Marc 10.28 à 30.
La plus grande Bénédiction d’un serviteur consacré est d’être avec Jésus-Christ, et il dit Jésus : « Si quelqu’un me sert, qu’il me suive et là où je suis, là aussi sera mon serviteur » (Jean 12.26).

Bien-aimés : où est Jésus maintenant ?
Paul écrit : qu’il est monté au-dessus de tous les cieux dans la Jérusalem céleste(Ephésiens 4.10).
Et qu’il est assis à la droite de Dieu dans les lieux très hauts et qu’il est couronné de gloire et d’honneur (Hébreux 2.9).
Pierre ajoute : « que les anges, les autorités et les puissances lui ont été soumis » (1 Pierre 3.22).
Jésus a même : été établi souverain, sacrificateur sur le sanctuaire céleste (Hébreux 8.1à 2), il est l’agneau de Dieu.
Les serviteurs, sédentaires, gadgeaux ou des gens du voyage qui l’auront suivi, àJésus de partout dans l’humilité, seront avec lui, dans la Jérusalem céleste, ils le serviront à nouveau et verront sa face (Apocalypse 22.3), ils partageront avec le Christle ministère, la puissance et la gloire de Christ dans les âges à venir (Jean 17.24).

-9-

Mais en attendant, à eux de corriger leurs façons de porter l’Évangile et leurs témoignages de tous les jours ?



Je pense que quelques serviteurs comprendront ces modestes notes de ce vieux Romanitchel, mais n’oubliez pas, vous tous qui lisez ces humbles notes, que nous sommes tous Chrétiens et Chrétiennes des serviteurs au service de notre maître.

Je termine en vous embrassant plus que fort.
Je pense que ces notes de vérité vont sûrement pas encore me faire des amis, mais au point où j’en suis………

Si tu veux en lire d’autres notes de ce vieux Bohémien

Blog : « Etudes Bibliques » du vieux Romanitchel

http://pierrotdebrive.wordpress.com

Papou

page11image2133669696page11image2133669952

– 10 –

Pierre Micheletti Le Javanel 24120 PazayacTEL : 05.53.50.21.10

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.