VOUS ÊTES mes AMIS

Alors, pour ne pas changer, je suis encore assis à l’ombre de ma petite caravane, bien tranquille, ma Bible à la main, à méditer, quand tout à coup on m’appelle.

Papou ? Rizo m’appelle Hé vieux connard ! Là c’est Sinaïou avec sa longue chevelure ce Sinaïou est malpoli et terrible La seule qui lui met la pâtée, c’est laBélinetta, la fille à la Sarah et à Téléhaime. S’il vient à chicaner, la belle Belinette, elle le déchiquète en le mordant comme un piranasse en trois minutes, elle le laisse bleu !



Allez, le moment est venu de passer aux choses plus sérieuses et de découvrir la suite de ces humbles notes de ce vieux Bohémien.

Je demande donc à Rizo : ce qu’il me veut. Et Rizo, pour ne pas changer, me pose encore une question : Papou, quelle est la différence entre un Apôtre et undisciple ? Et pour ne pas changer, je répondrai :

APÔTRE : veut dire : envoyé, messager, ambassadeur, ministre à remplir une mission réelle.

Ou c’est l’un : des douze hommes que Jésus-Christ avait choisi pour être témoins oculaires à son époque des évènements de sa vie terrestre.

Le Sauveur de nos Âmes, Jésus Christ, a choisi les douze Apôtres tout au début de son ministère terrestre (sur terre) pour qu’ils témoignent par écrit dans lesÉvangiles de ce qu’ils ont vu et entendu.

Nous verrons : même dans les Évangiles que Jésus avait pris grand soin de leur éducation spirituelle, vu que c’était des gens du peuple sans aucune instruction(actes 4.13), même certains étaient illettrés à 100% comme les gens du voyage anciens.

Malgré l’instruction que Jésus leur avait donnée (ils) les Apôtres n’avaient pas compris pourquoi Jésus était venu sur terre. Ils n’ont pas compris que c’était pour sauver l’âme de l’homme perdu de l’enfer éternel.

Août 2014

-1-

Et pour nous racheter avec son sang sur la croix des griffes de Satan, il afallu la descente du Saint-Esprit le jour de la Pentecôte pour transformer spirituellement les apôtres et cela les rendit capables de faire le grand travail auquel ils étaient appelés à l’évangélisation du monde (actes 2.1 à 47).

De nos temps modernes : il y a plus d’apôtres bien que l’on se pose encore la question sur un frère Pasteur sédentaire qui a été envoyé par Dieu pourÉvangéliser le peuple errant et vagabond. Et il a établi l’œuvre des gens du voyage dans tout le monde.

Si la mission Evangélique des gens du voyage a été créée, c’est grâce au Pasteur Clément le Cosec, aidé et propulsé par le Saint-Esprit lui, c’est Dieu qui l’avait envoyé dans les années 50. Et il a créé avec le Saint-Esprit cette œuvre mondiale.

Pour le Président actuel : MEYER Georges, c’est nous les anciens qui l’avonsétabli à cette fonction, à cette époque donc ? L’un c’est Dieu, l’autre c’est deshommes serviteurs avec une condition, démocratie d’un passage au vote tous les deux ans ; c’était dans les statuts de la mission avant la falsification.

L’Apôtre, c’est celui que Jésus a appelé Paul n’a pas été appelé par Jésusdans son ministère, car le Seigneur était déjà dans la Jérusalem céleste.

Mais Paul fut appelé par le Saint-Esprit et il a tout de même fait le travaild’Evangélisation que vous savez et que nous lisons dans les Évangiles Ces lettres qu’il avait adressées aux Eglises de l’époque on les prend en référence doctrinaledans tout enseignement Biblique.

L’œuvre de Dieu, faite par des hommes de Dieu selon les méthodes de Dieu, ne manquera jamais d’aide de Dieu.



Un Disciple : Le mot disciple s’applique à toutes personnes qui ont accepté avec foi les instructions spirituelles de la doctrine de Jésus-Christ, qui se sont converties et ont tourné le dos au monde en se faisant baptiser pour entrer dans la famille chrétienne.

Un disciple : doit toujours être à l’écoute de l’enseignement de son maître et mettre ce qu’il dit dans la Bible en pratique, avec foi.

-2-

Le Disciple tend l’oreille pour entendre, le maître: entendre, c’estcomprendre On dit souvent : « je n’y entends rien », car ile ne comprend rien auxchoses spirituelles.

Comprendre est très important mais mettre en pratique l’est encore plus.

Le vrai disciple : écoute avec la volonté de prendre toute la signification du message de l’ Évangile pour y obéir et en vivre avec l’aide du Saint-Esprit.

Car un vrai disciple ne peut suivre Jésus qui ne voit pas, mais il suit ses commandements écrits dans les Évangiles.

Un disciple ne doit jamais perdre de vue son maître afin de voir ou entendre aussitôt les signes les plus discrets, il doit être attentif « au doigt et à l’œil », « aux doctrines et à l’enseignement spirituel de la vérité Biblique ».

S’il est disciple, c’est par amour pour son maitre mais c’est le Maître qui l’a aimé le premier ? Et qui veut se servir de lui pour propager sa parole dans le monde ou dans sa famille.



« Quiconque ne porte pas sa croix et ne me suit pas ne peut être mon disciple », dira Jésus dans Luc 14.27.

Nous prenons toujours l’empreinte de nos fréquentations ; un Chrétien qui vit dans la compagnie spirituelle du Seigneur Jésus-Christ finira par lui ressembler.

Vieux Bohémien que je suis : je vous dirai qu’il est bien rare que l’on choisisse d’être esclave, mais par contre c’est toujours par choix, par désir que l’on devient spirituellement disciple de Jésus-Christ, spirituellement, en suivant la vérité Biblique, et on ne le regrette jamais. Car un Disciple aime partager ce qu’il a reçu, le partage avec les autres malheureux esclaves du monde.

Celui qui aime : son confort ou ses biens plus que Jésus ne pourra jamais être son disciple (Luc 14.33).

Etre disciple : c’est préférer, suivre spirituellement Jésus plutôt que tous les avantages mondains çà signifie que l’on ne s’engage pas à la suite du Christ à lalégère sans avoir calculé l’importance, dira Luc 14 :28 à 32.

Suivre Jésus Christ : se fait pas sur un coup de tête.

-3-

Suivre Jésus-Christ : c’est merveilleux, mais certainement pas facile, certes c’est suivre le vainqueur mais c’est aller au-devant des tribulations et persécutions.

Jean 16.33 nous le dit bien : « Vous aurez des tribulations dans le monde, mais prenez courage, j’ai vaincu le monde ».

Etre disciple : ce n’est pas toujours monter sur l’estrade, c’est aussi la monter cette estrade.

Etre disciple c’est aussi : accepter le plus humble travail, service en faveur des plus petits ! Mais toujours dans une humilité totale.

Paul dira au disciple Timothée dans la deuxième épitre, donc à Timothée chap. 3 verset 10 : « Toi, tu as suivi de près » « Suivre de près » : veut dire avoir ou faire des recherches exactes, approfondies sur les enseignements de la Bible ou dans les Évangiles. C’est un travail qui prend du temps et de la consécration spirituelle,avec une seule et humble idée de partager avec les autres, autour de nous cetteconnaissance spirituelle.

Et là, il y a pas de place pour la rêverie fanatique ou aux suppositions religieuses imaginaires, ou qui ne soient pas une vérité exacte tirée des Saintes Ecritures bibliques, surtout pas de place aux spectacles d’orateurs sur estrade ou guignolsqui font rire l’assemblée chrétienne pour quelques applaudissements.

Donc aussi le contraire : à tous ces Zappeurs de la « Bible on line » qui ont le cerveau comme leur « écran », qui s’éteint aussi vite qu’il s’est allumé, et croient tout savoir sans consécration ou mis à part, même sans avoir lu un seul verset Biblique spirituellement. Car leur connaissance spirituelle se trouve dans cette machine sans vie.

Ils cliquent et rapportent que ce que dit la machine sans vie, ils finissent même par douter de la Bible écrite, mais acceptent n’importe quoi de leur ordinateur àbase de données œcuméniques, modernes sans vie et sans esprit spirituel.Même maintenant, plusieurs orateurs, pasteurs sans spiritualité prêchent sous la dictée des tablettes numériques installées sur leur pupitre, et ils récitent ce que donne la machine, sans vie et sans Esprit spirituel.

Paul dira aux Romains 10.15 : « Qu’ils sont beaux les pieds de ceux qui annoncent la paix dès l’Évangile de Christ ».

-4-

Bien-aimés du Seigneur Jésus-Christ : ce pauvre vieux Bohémien que je suis vous dira que si nous sommes invités à suivre Jésus-Christ, c’est afin de devenir à notre tour des modèles, même des exemples à suivre et cela, dans tous les moments de notre vie, surtout par notre témoignage autour de nous, et dans nos familles et dans nos foyers.

Paul dira à Timothée : « Sois un modèle pour les fidèles en parole, conduite, amour, foi, pureté » 1 Timothée 4.12.

Et il (Paul) dira : « Te montrant toi-même un modèle de bonnes œuvres et donnant un enseignement irréprochable » (Tite 2.7).

Si tu ne vis pas ce que tu prêches ou si tu ne prêches pas ce que tu visce que tu t’égosille à prêcher ne portera jamais la vie spirituelle autour de toi tu ne seras qu’une cymbale qui retentit ou un « beau parleur » sans vie spirituelle ; il faut que ton témoignage concorde, va avec ce que tu prêches !

La vie spirituelle : jaillit par le témoignage qui rayonne en toi et autour de toi, même ta femme ou la tenue de tes enfants, car ce qu’il y a en toi crie plus fort que tout ce que tu dis.

Un disciple : c’est celui qui a passé par des épreuves de difficultés dans sa vie, des tribulations même, ça n’a souvent pas été tout rose pour un Disciple, humilié, rejeté, jalousé, calomnié.

Nous avons souffert, et pour certains il souffre encore mais nous savons que Jésus-Christ a souffert plus que nous et avant nous pour nous.

Le rôle du Disciple : c’est encaisser sans broncher, mais continuer à suivreJésus car c’est l’arrivée qui sera la récompense pour le Disciple.

Un Disciple : veut pas dire forcément ou seulement un orateur !

« Car le Christ a souffert, nous laissant un exemple afin que nous suivions ses traces » 1.Pierre 2.21.

Vieux Romanitchel que je suis, je vous dirai que dans ce monde qui nous entoure de partout, c’est vrai que c’est difficile de suivre Jésus-Christ spirituellement, mais on oublie souvent d’ajouter « c’est merveilleux d’arriver ». Il nous faut toujours avoir les regards sur l’arrivée ; alors le chemin si difficile te paraîtra merveilleux, à nous tous ses Disciples spirituels. On pourra déposer nos fardeaux et retrouver ceux qui nous ont devancés dans la Jérusalem céleste.

-5-

Le Disciple n’est pas plus grand que son Maître il suffit au disciple d’être traité comme son maître : Matthieu 10.24.

Etre disciple de Jésus-Christ : c’est aussi accepter d’être traité comme lui aussi a été traité Pourtant combien de fois que nous l’oublions, surtout ces nouveaux orateurs qui font de la prédication un spectacle sans vie et transmettent autour d’eux un témoignage bien négatif.

Les Chrétiens modernes ou Disciples sont même malheureux quand leur témoignage est rejeté, pas écouté, quelques critiques seulement les découragent sans compter les épreuves ? Ils ne les comprennent pas alors ils adressent à Dieu, plein de pourquoi ? Comme si les épreuves n’étaient pas le lot normal, journalier du vraiDisciple. On se croit peut-être que le maître Jésus-Christ n’avait jamais affronté, lui, les injures, rejets, mépris, crachats ? Jésus a subi tout cela !

L’approche d’un vrai Disciple, c’est quoi ? C’est le fait d’être méprisé, compté pour rien, regardé toujours comme un voleur de poules ou pas sérieux ou même traité comme membre d’une secte.

Combien de Chrétiens ou de Disciples : sont accusés et montrés du doigt, tous les jours de leur vie par des inconvertis tout autour d’eux ou même par desRachaïls, de faire partie de secte ou de nouvelles religions, une étiquette qui nous colle bien facilement à nous, Chrétiens.



Cette opprobre : l’auteur de l’épître aux hébreux, ch. 13, verset 15 nous dira qu’il faut la porter « hors du camp » oui c’est bien vieux Bohémien, mais explique-nous mieux c’est quoi l’opprobre ? Et bien ça signifie que, quoique nous sommes dans ce monde nous n’avons plus rien de commun avec ce monde pervers nous, Chrétiens Évangéliques convertis.

L’opprobre : c’est le fait d’être méprisé, compté pour rien ou fanatiques rêveurs, illuminés « dinello ».

L’opprobre pour un Disciple : c’est aussi être rejeté, parce que l’on ne pense pas comme eux, on parle plus comme eux.

Le Disciple Bohémien : connaît l’opprobre tous les jours même dans « les salles évangéliques des sédentaires », on sent se poser sur nous des regards de mépris, car on est pas comme eux « d’où ils viennent, où ils vont », « pourquoi qu’ils

-6-

n’ont pas de carte de membre » « trop libres » et ils arrivent vite et repartent aussi vite c’est cela l’opprobre qui nous accompagne tous les jours, même chez les frères sédentaires.

Oui, mais cette opprobre est tellement plus précieux que tous les trésors d’ici- bas, car notre cité à nous, peuple libre des gens du voyage sans domicile fixe, est dans la Jérusalem céleste et éternellement.

Jésus a dit dans Évangile de Jean, ch. 8, verset 31 : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtres vraiment mes disciples » « Demeurez dans ma parole, c’est vivre le chemin, la vérité et la vie spirituelle que la Bible enseigne ».

Il doit être réellement, sincèrement le Disciple de Jésus-Christ, ça demande, implique même de la persévérance et de l’humilité, surtout à nous peuple du voyage, bien énigmatiques que nous sommes.

Des hommes, pas Chrétiens parfois, éprouvent même quelque attirance ou sympathie à l’égard de Jésus-Christ ou à l’égard de son beau message dans lesÉvangiles, sans pour être pour autant son Disciple, même avec un certain zèle, il faut le mériter dans l’humilité et la persévérance.

Une telle attitude de complaisance : est bien, mais est inutile si ils ne sont pas appelés et convertis, car elle est sans lendemain, sans suite cette volonté passagère de vouloir suivre Jésus comme une mode.

La persévérance dans la recherche de la vérité : peut seule nous conduire à la foi chrétienne qui sauve l’Âme et qui va spirituellement jusqu’à la rencontre deJésus-Christ face à face.

Bien-aimés du Seigneur : il est vrai que ce n’est pas la persévérance qui sauve l’Âme, mais c’est elle qui démontre l’authenticité de notre ministère de Disciple et de notre foi.



« Si vous portez beaucoup de fruits, c’est ainsi que mon père sera glorifié et que vous serez mes Disciples », Évangile de Jean, chap. 5, verset 8.

Frères et sœurs : vouloir être disciple de Jésus-Christ n’est pas là, désirer, porter du fruit même beaucoup de fruits à la gloire de Dieu par notre témoignage et notre humilité d’amour autour de nous.

-7-

Dieu ne peut pas être glorifié dans la vie d’un Chrétien tiède, stérile, « Bocalo », toujours négatif ou toujours attiré par les choses du monde.

Porter du fruit : c’est surtout contribuer par notre témoignage à conduire des hommes et des femmes à Jésus-Christ pour que leurs Âmes soient sauvées.

Si le Seigneur Jésus-Christ nous utilise comme cela à nous Bohémien que nous sommes, qu’il en soit Béni ! Au siècle des siècles.

Le fruit que nous avons à porter est capital pour être dignes du titre de Disciple, mais c’est d’abord le fruit de l’Esprit que nous devons avoir et en particulier l’amourdans lequel toutes les autres vertus sont englobées.

« Aimez vous les uns les autres comme je vous ai aimé, disait Jésus-Christ vous aussi aimez vous les uns les autres à ceci tous connaitront que vous êtes mes Disciples si vous avez de l’amour les uns pour les autres » : Jean ch. 13, verset 35.



Etre un Disciple, Serviteur ou Chrétien : c’est suivre Jésus-Christ mais comment le suivre puisqu’il est au ciel avec Dieu ? Il nous reste à le suivre pas à pas, en lisant les Évangiles ou la Bible, et en mettant cette parole en pratique autour de nous.

Dans ses humbles notes : que j’ai pu vous tracer sur ce qui doit être le caractère d’un vrai Disciple de Jésus-Christ, la note première est l’humilité.

Avant d’être : Apôtre, Disciple, Pasteur : pas oublier qu’il faut être converti et Chrétien attentif.

C’est donc quelqu’un qui l’écoute avec la ferme volonté d’obéir, qui accepte aussi de porter sa croix en renonçant au bien du monde qui pourrait prendre en sonesprit toute la place qui revient à son maître et sauveur.

Etre Disciple : c’est accepter d’être comme lui a été c’est aussi persévérer et porter du fruit par son témoignage.

Mais être Disciple Rizo : c’est aussi accepter sa discipline, considérer lacorrection qui est même indispensable pour nous, gens du voyage hors la loi.

Bien sûr tu me diras : que tout châtiment semble à première vue un sujet de tristesse et non de joie ; mais toute correction produit plus tard un fruit de justice et devie éternelle pour celui qui accepte cette correction.

-8-

La discipline est donc inévitable et combien elle est plus douce, agréable lorsqu’elle est accueillie avec joie par le vrai Disciple Proverbes ch. 3, verset 11, il est écrit : « Mon fils ne méprise pas la correction du Seigneur et ne te décourage pas lorsqu’il te reprend, car le Seigneur corrige celui qui aime comme un père l’enfant qu’il chérit ».

Dis-nous, vieux Romanitchel : pourquoi que toi, tu n’enseignes pas comme les autres Pasteurs ? C’est bien simple, tous les autres vous enseignent les conditions rituelles d’une religion chrétienne et même le comportement que doit avoir unChrétien ? Car ces hommes Pasteurs ou prédicateurs préservent leur assemblée avec toujours la même doctrine « Tu ne feras pas ceci ou cela ».

En plus, vous saurez que c’est bien plus facile de toujours corriger, reprendreles autres, que plutôt «Aimer ou pardonner» les méchants, inconvertis, critiqueurs, provocateurs.

Moi, vieux Bohémien de Brive-la-Gaillarde, je suis qu’un simple Evangéliste, qui a reçu pour ministère depuis 50 ans de sauver des âmes qui étaient sur le chemin de la perdition et cela avec l’aide du Saint-Esprit je suis un gagneur d’âmes, un ami de Jésus spirituellement qui prêche, enseigne à tout peuple, à venir à Jésuset à se faire baptiser pour le pardon de leurs péchés et pour que leurs Âmes soient sauvées de l’enfer, après la mort du corps.

Alors tous ces rituels religieux : ou toutes ces interdictions, je les laisse aux responsables d’assemblées qui se mangent le nez avec leur titre et discipline religieuse et qui finiront par de l’inquisition.

« Dieu t’aime comme tu es »

Mon enseignement à moi c’est celui que Jésus-Christ nous a laissé.

« Venez à moi dira Jésus-Christ tel que vous êtes » car ce qui compte pour ungagneur d’âmes, c’est pas une assemblée de sanctifiés, « c’est des Âmes sauvées ».

La récompense pour un gagneur d’Âme sera toutes ces familles et ces Âmesqui auront passé des ténèbres à la lumière de Jésus-Christ, tout en prêchant, témoignant, enseignant, « pas une Religion » « car la religion sauve pas l’âme » mais la vie de l’esprit et le pardon pour l’Âme perdue « à condition de venir à Christ tel que nous sommes ».

-9-

Alors, voilà Rizo la réponse à ta question sur un Apôtre ou un Disciple.Je te dirai : aussi que cette réponse est bien connue de tous les lecteurs desÉvangiles. Mais moi, vieux Bohémien « fouinard » des secrets cachés dans la Bible, je complèterai cette réponse qui te revient par un commandement personnel du Christ que beaucoup ignore ou même n’en parle jamais vu que ça dégrade leur titre

et touche leur orgueil de Pasteurs ou de Prédicateurs orateurs.
Cette découverte je l’ai faite dans l’Évangile de Jean 15.14 et c’est même un

commandement personnel de Jésus-Christ pour nous.
Je ne peux pas m’empêcher de vous noter ce commandement.

Le voici donc :

« Si vous êtes mes Amis, si vous faites ce que je vous commande, je ne vousappellerai plus serviteurs parce que le serviteur ne sait pas ce que fait son seigneur mais je vous ai appelé Amis parce que je vous ai fait connaître tout ce que j’ai appris de mon père » dira Jésus-Christ.



Rizo, comprend ce commandement : en tant que fils de Dieu etSeigneur, Jésus-Christ aurait pu continuer à nous appeler Serviteur, Pasteur, mais en fait, il nous appelle ses Amis ! Quel privilège important qu’il nous donne, même sécurisant un Ami.

Le simple fait que notre Sauveur est notre Ami, implique que nous devons luiobéir sans broncher, mais le désir de Jésus-Christ c’est que nous le fassions parAmour, pour un Ami sincère et Eternel.

Quelle bonté : être appelé les Amis de Jésus-Christ, nous les mal-aimés, cesindésirables, ces rejetés, nous qui avons notre place nulle part dans ce monde.

Notre Ami nous a préparé une place pour notre Âme dans la Jérusalem céleste.

Quel ami fidèle et bon que nous avons en Jésus-Christ, il est le seul à nous comprendre et à marcher avec nous, main dans la main, spirituellement, par le Saint- Esprit.

Dieu confie, fait connaître à ses amis un potentiel de vérité sur son retour et sur l’au-delà même, sur les paraboles Bibliques, choses qu’il ne dirait à personne d’autre qu’à un Ami, alors faisons les connaître avec Amour.

– 10 –

Voilà, mon bon Rizo : j’espère que tu es satisfait, content de la réponsespirituelle de ton vieux Papou de Bohémien et j’espère, vous aussi qui me lisez, je ferai peut-être mieux la prochaine fois à Dieu, voulant avec l’aide du Saint-Esprit ?

Je termine donc : en vous embrassant tous bien fort et nous les laisserons tous,ces disciples, prophètes, grands orateurs, avec leurs titres que les hommes leur ont donné. Moi, homme de peu : je veux seulement être appelé Ami de Jésus- Christ, ça me contente éternellement à moi, vieux Romanitchel et à toute ma famille.

Aïe ! La Bellinette m’a aussi mordu !
Que Dieu vous Bénisse à tous mes copains.

page12image19634288

Si tu veux en lire d’autres notes de ce vieux Bohémien Blog : « Etudes Bibliques » du vieux Romanitchelhttp://pierrotdebrive.wordpress.com

Papou

Pierre Micheletti Le Javanel 24120 Pazayac : 05.53.50.21.10

page12image19652544

– 11 –

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.