Ce charmant village

Alors, un jours sur ma route d’érrance , alors que j’étai a bout , par le poix de mes épreuves et de mes année passez , et un jours fau savoir que tous s’arret dans la vie !! ALOR la ses mon tour ; j’ai donc tout arreté et j’ai arrété ma caravane sur le bort d’un chemins ; dans ce pays de
DORDOGNIAR –POISSARD ,ou tu sai ! bien les GADGES, ont des figures – pointu !! comme des lames de couteaux pour mieux fendre le vent !! dans ce charmant village DORDOGNIAR , il y a , une telle relance économique et une telle abondance que les quarOers de lard ((=spéquo)) qui sont suspendu dans les greniers, sont plus fin que des lacets de souliers !! TCHOVA !!
méme les souris  » natchave » descendent en pleurs pour fuir des greniers avec des larmes aux yeux  »synda » ! les chien eux qui ressemblent a ; des échelles n’ont mème plus de dents pour nous morde alors ils nous sucent nos maigres mollets, les corbeaux ses salaux pour ne pas voir ceWe misére ils volent sur le dos !! et tu trouvera pas un  »NIGLO  » a moint , de 10 km ! frère les gadgés de ce charmant village ils sont tellement feignants qu’ils ne passent jamais au soleil pour ne pas avoir a Orer leurs ombres : mon
copain, il en oublie mème de respirer tellement qu’ils sont vigoureux !! tu peux mème voir a l’entré de ce charmant — village des paneaux ou il et marqué » » TOUS EST INTERDI «  » surtout, aux SDF bohémien- poétres réveurs– arOstes !! sur un autre paneaux «  »interdi » formellement de faire la mandisité , ses réserver seulemen aux gens du village !! ALORS ; la mon frère , pour

nous chineurs- mangaveure !! ses pas bon , et si tu regarde un peux plus loing, tu voie qu’ils fon tous la fille d’aWente a la porte du cimeOère pour aWendre leurs tour pour leur troue !!! dans un telle village le drapeau noir floWe sur la marmite, tous les jours , c’est la fin des haricots, la mort , du pou sur le peigne fin !! est, ils sont tous tellement crève de faim, qui n’aWachent pas leurs chiens avec des saussise, ils marche mème tous a coté de leurs sabots pour ne pas les user; PAUVRETTE; ils ne leurs restent plus rien, pas mème des larmes pour pleurer !! sinon la T V A, les impots, et la madame misere !! OUI , tout est sombre , noir aucun rayon de soleil, pas

mème la lueur de la lune ou d’une étoile , ne vient éclairer ce, village oublié de tous même du MOULO:= »fantome » en plus il pleut dans ma caravane plus de feux , une bougie pour lumiére , plus d’argent ,la voiture-cassée !! la femme malade, rien dans le placard rien dans les poches et rien a l’horizon, A PART ce peOt gadgeaux, ténébreux , planté la, devant ! face a la porte de ma caravane, «  »il a les oriels pointu avec son nez crochu  » et sa peOte
valise soue le brat , il est planté LA, (( il veux saisir)) SAISIR ?? QUOI ?? sa , mémé !! surment va savoir toi ?? QU’EL mauvais passage, mon copain !
et le vent souffle par les carreaux cassés de ma caravane ,et fait bouger sur la cloison ceWe feuille de papier , que mes enfants ont clouée, et qu’il est écrit (( MEME QUAND JE MARCHERAI DANS LA VALLEE DE L’OMBRE DE LA MORT . JE NE CRAINS AUCUN MAL CAR TU ES AVEC MOI )) ses le psaumes 23 !!dans la BIBLE, et , je me rappelle , qu’il et écrit dans la BIBLE «  » si vous soufré , pour lui vous régnerez avec lui =avec JESUS-CHRIST, ALORS toi mon frére regarde bien sur chaque place ou lieux aménagé pour nous gens–du- voyage ! lieux qui sont toujours a 5 km de la premiere habitaOon ,prés d’un dépot d’ordures ou d’un cimeOére, ou mème les moulo, en ont assez,!! sachant qu’ils ne peuvent mème plus nous tourmenter vu que l’on fait parO maintenant de la famille des ALLELUIA !! mai toi si tu passe par la tu pourra toujour t’arrèté «  »si tu veux bien descendre de ta grosse voiture » » pour partager avec nous une bonne parole- spirituelle de réconfort et d’encouragement , que souvent ont a tant besoin dans nos mauvais

passages ,(( bien que nous savons nous chréOens-évangélique que l’épreuves affermie notre foi )) ALORS sil tu regarde bien tu me verras surment un jours jeté !! la, moi vieux- bohémien de brive le gaillarde, dans un de ces villages ou les habitants , sont gais comme des portes de prison, MAI – moi bohémien érrand et vagabon si j’ai encore moins que ses propriétaires: j’ai encor, du soleil a revendre dans mon coeur et je sais que moi qui n’a rien ici bas ; j’ai une cité a moi dans les cieux avec JESUS-CHRIST : le fils de DIEU !! dans la jérusalème- céleste !! ALLEZ je te dit LATCHO-DROM, sur ta route des épreuves et sur, le chemin de ta spiritualité, conOnu avant que tous s »arrete , pour toi aussie que DIEU vous bénisse pierre

michelem papou et RIZO ,le rapide

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.