Vue de ma caravane !!

BOHEMIEN – homme de peu que je suit , il y a quelque temps ,de cela quand je tracer encor bien ma route , un jours, j’ai arrêter ma CARAVANE, quand j’ai vue sur le bas coté de ma route , quelque dizaines de WAQUIS = caravanes , de ‘’ MANNOUCHES ,’’ et SYNTO , est YENICHS , sur un grand terrain-vague , au bout d’une ville , alors je me suit arréter , pour passez quel-que jours , avec eux et le lendemain, matin par une belle matiné de printempt , alors que j’étai , encor au lit , dans ma carravane , les fenétres , grande ouverte , et je suit la a me reposer mes vieux os , ma vièlle LOULOUT, elle est déjà debout le nez dans les gamelles , entourer de ses petits gammélarts de INAYOU , PINOQUIO ? et de la belle des belles –BELLINETTA , et la d’ehort – tout autour de ma caravane , un petit monde commence a s’animes – ses celui des GENS-DU- VOYAGE ,

: CELUI , là il part chiné , mai sa fait bien une heure qu’il fait ronffé le moteur , de son camion soi qu’il ne veux pas démarrer a froid ?, bien qu’il fait du bon matin 40 degrés de chaleur !! ou il attend de ce trouver , un associer , ! a le voire faire, tu voi vite qu’il s’en tien une drol – de- couche , et assurément que si il aurai du la payer, il en aurai pas prie, tem ?? a la masse complétement le malheureux , encor ‘’ UN esprit supérieur, mai qui sait jamai développé ?? est par la fenétre de tri ‘’ boule ‘ un spectacle grandeur – nature s’offre a moi !! quel beautée , alors elle ressembles ? a tout et a rien , du genre qu’ons voi vite passez dans les flims- d’ horreur, elle a un enfant ,agrippé -sur elle de chaque , cotée, et un troisième, qui lui tien la robe, et les trois enfants ,pleure car la faim les tenaille du bon matin , et la madame, elle – n’est
pas d’ humeur a plaisanter , ce matin ! vu que sont bien –aimez , et rentrés – bleu, a quatre heurs du matin et quil la légerment- soufflété , a voir ses deux yeux bien bleu ! et son nez bien enflé , quand brusquement les nerf lui prend et la elle , claque par terre sont charmant , bambin , et a qui le tour ! touts ce qui bouge ou passe, en moins de deux minute et jurer : car elle jure entre les dents , a par qu’elque belle exprésions pour sont tendre , MARI ; lui le pauvre, s’est a haute voix, qu’il ramasse ses pauvres défunts, a la pelle, même tellement quelle en dit, le pauvre, MARI ? aurait même bien besoin d’une bourrouette, pour ramacé touts ses pauvres ancettes , plus quelle est animé ,et plus elle cri, et plus je pence a se malheureux ;-martyr cette pauvre victime, qui doit se la suporter , été , hiver, tout a coup je me met a penser ! COMMENT , doit étre sa maman, a cette charmante personne- quel belle rumba ,quand sa maman dans un instant va venir lui préter main forte ,quelle, belle paire , plus le MARI ,qui va avoir faim a son tour , et qui aura rien sur la table , un tantinet, brient mes voisin -matinal j’avai bien crue voire passez quelle-que choses tout a l’heurs, juste a cotée et la !! je me la guétte ?? du bon matin : elle démonte les enjoliveurs, de sa caravane ,pour lavé derriere, ses du genre ! quelle lave dix foix par jour la caravane, intérieur et extérieure ,qu’il neige, ou que tu crame par le soleil, : interdi que les enfants monte dans la WAQUI , les toles pour elle, sont ses IDOLES, et elle les fait brillé a la force de les n’éttoyer- laver, par-contre les charmant enfants , de cette ,MADAME-PROPE , onts touses la morve-au nez ,et sont tous nue et tout cru ,et elle quand elle vient te chiné du mir ou de la lésive, tu sent cette hodeur et si tu regarde machinalement derriere ses petit talons –elle a de la crasse, qui ressemble a une croute , noir et qui lui monte jusqu’au mollé , elle se m’es de loing pour admirer sont matériel, qui s’est tourné maintenant en

page1image3193465136

IDOLS, pour cette pauvre malheureuse, et sont grand tor , ses qu’elle s’imagine qu’elle et la seul au monde ! a avoir un bout de tole !! ALOR elle se les ador, et elle ne vi que pour cela , et le peux quelle peux te parler-toujour avec un chifon, a la main !! toute sa conversation, et bassé que sur le matériel- camping-et- camion ,elle ne vie plus que pour cela, et ne pence plus qua ses toles ; bien que périsable la folie du monde moderne dans
des toles –périsable ???

ALOR, je te dit pas, maintenan ! mes yeux se porte sur elle, !! ses a sont tours ?? alors comme une automate, elle d’éssand de sa caravane au ralenti et la sur le marche-pied , elle lance ses cheveux en arriere, elle et encor toute enfumé, ses yeux sont rivet sur le sol ,elle voyent-rien, et entend rien, quant tout a coup ; elle se laisse tombé-sur le marche- pied, de la caravane , la figure entre les deux maints , et la elle soupire, tu sent que sa doit étre une bombe, de la dinamite, elle doit pété la flamme de suite elle fume une cigarette, et la dans la fumé les yeux rouge de sang , ELLE, lance un hurlemen , a son MARI, elle lui ordonne d’allez ‘’chiné’’, il est obliger de d’esendre de la caravane ,et de ne rien dire ,il est du genre –bonne- famille, alor il aime pas le scandale : en plus dans sa jeunesse il révez a une femme – gentil , douce poli , qui aurai fait la joi de ses parents ,mai !! manque de chance ses tout le contraire, ses pauvre -vieux-parent, sa fait dix-ans , qu’il les a pas revue : mai elle, elle n’a pas quittée le papa ,et la maman ,depui quelle et marié et lui il prend insulte sur insultes , sen broncher , et va chiné comme un petit commi, et sil a pas travailler le matin -rebelotte l’aprer-midi , elle s’adresse a lui comme un capitain de gendarmerie , s’adresse a un bohémien, ALOR elle cri ‘’ dépeche toi – guignol – va chiné !! et le café ? demande ce MATCHOT,== ta maman, va-t -en faire du café , va vite chiné , ou j’appelle mon pére et mes fréres , alor il monte dans son fourgon, la téte baissé et il va chiné !! et elle, elle- reste assie fuman de plus en plus, avec le visage d’une mal-amé ,du matin , ça doit étre sont ca elle le tiranise , !! et lui pour se venger, il la prive de chocolat , ??

TIEN , autre choses la ?? la porte souvre, de cet caravane et laisse passez ,un, deux , trois , exts : une bonne douzaine d’enfants , a moitier nue , tous le cu a l’aire , mai ? ou von t’ils, comme des canards –les un derrier les autres ? et bien ils ne von pas loing , juste derrier leur caravane , et la sur une ligne, ils sont tous abaiset , et ils discute , touse en semble ; tout en chiant ? dur , ou moue mai tout autour de leurs camping , je te dit pas dans quelques heurs , quand le soleil , va frappé !! pour eux ? sa les chéne-pas, car quand l’odeur se fait trop sentir, ils ont les parents l’abitude , de déplacer leur caravane , mai pour celui qui reste , ou qu’il a campé, sont hauvent , il doit se coltinét cette odeur tout le temps qu’il va rester la ,et je te dit pas quand les enfants –vienne, avec les pied- plein , car ils ont marcher dedant et ils monte dans leur caravane !’’quel-plaisir, pour la pauvre femme qui doit n’éttoyer cela, surtou que les petits GITANS, fons-cela bien gras , ALOR ,je me retourne, et je les laisse dans leurs merde, j’usqu’aux-cou, en espérent, que sa ira pas j’usqua leurs nez , !!!

Et la, ba, un peux plus loing ,je voi deux vièlles , il te semblerai qui sont en grande conversation, et bien non ?? ils son face-a-face , deboue, bougeant leur bras, ils son simplement entrain de pisé –deboue , tu voi rien avec leur long tablier, noir, ses la coutume des ‘’ POUHOURIE ‘’ lui le ‘’POUHOUREAUX’’ il se pise carrement-desue , !!

Et voila ,en quelques minutes, après le démarage de plusieur-fourgonettes un grand calme revient , a par quelque traine-savate, et quelque liche-gamelle, que ses leurs femmes , qui vont chiné ,ou aux marcher , EUX, ils tourne en rond, autour de quelque gamelle, je remarque que toute cette petite population et occuper , a leur activité -familiale : et ses la que les huit-a-douze, ans sans donne a cœur- joie, de véritable visiteurs , tous y passe , ils sont capable même, d’imprinter, ton chien-féroce, alor je te dit pas pour ton coq ou tes

poules !! et l’après midi quand tout ce petit- monde et revenue de ‘’chiné ‘, alors la le liche gamelle, lui qui a rester autour des caravanes , tu l’écoute parler :’’ » ses pays sont très mauvais !! il parle en profésionel, en bisnesmanne , alors en réalité tu le MARAVE ,pour quil demande un ver , d’eaux aux ‘gadgés ‘ !! il est même pas capable de trouver un ver d’eaux dans la mer ,(( tu en caunnait , surment toi aussie des comme cela )) ?heint ??_______ et la bas, autour de cette table ses les pipelettes , matinal,’’ et pa ta ti , et , pa ta ta ,elle en sufoc méme , ils en oublie même de reprendre , leurs respirations ,ses a celle qui pourra en dire plus – surtou sur les feuilletons, de t, v, elle caunaissents , touts les secret des artiste , tu va pas me dire toi ?? a croire quelle se sont élever ,a DALLACE,avec souélléne, ALORS ?: que je les ai toujour caunue a TOULOUSE , aux jinestou !! et sés bien loing de DALLACE , u,s,a, LA ,autour de cette table, tout les matins ils refont le monde ,de leurs réve , sans bouger de leurs misére !! FRERES sur mon lit !! je me les voix avec des yeux- d’observateur , mai surment pas avec des yeux de critiqueurs, CAR ,pour moi le peuple-des- gens-du-voyage, et le plus beaux, peuple que DIEU ,a crée, le plus direc , et le plus naturel, et je croi sincerment, quil est le plus prés de DIEU ,et que DIEU , en caunaisseur il se les AIME , du plus dévargondér , aux plus sanctifiée , car DIEU a donnée son fils, pour eux- aussi , les désériter , les rejetés, pour quils ai touse un lieux -céleste , ou allez pour s’arretér ,et pour une foi avoir une maison, dans le ciel dans la GERUSALEM-CELESTE : et comme la fète ses ce quille , AIME , le plus, le mieux , alors DIEU ,nous a promie une grande- féte,
san fin une , féte éternel,pour nous quis vivons le jour-le-jours, les BIEN-AIME – de DIEU , bon, nous voila arriver ,a la fin de cet modeste pencer , de ce petit-vieux- bohémien, sur sa façon de voire ce peuple des gens- du- voyage , mai surtou pour vous parlez des évangile , et pour vous tirez un petit sourire, dans ses temps- difficile, s’il n’aurait, pas accompli sa mission ,ce vieux-bohémien , s’il ne vous aurait pas conduit diriger ,a vous aussi sur le chemin de la spiritualiter, et a la personne de JESUS-CHRIST ,tout en vous proposant, un changemant de vie -éclairer, et pour un passage de la perdiction , qui vous attendez, !! au salut éternelle, qui vous attend ! maintenant ,

ALORS, s’il n’a pas réussi il s’en éxcuse ! mai il a fait ce qu’il devez faire, et il le ferat encors , t’an quil aura un soufle de vie en lui , et qui serat enseigner par le SAINT-ESPRIT ; maintenan , ses a toi de prendre tes responsabiliter , ta décision : avec DIEU ou contre ???

N’oublier , pas : je pence que vous le savez ?? la BIBLE, se termine, par ses mots,
‘’ JE VIENS BIENTOT ‘’ ses écrit dans l’apocalypse , qui est le livre des conclusions, vous ? avez vous, fait les votre conclusions , sur JESUS-CHRIST, le seigneur des seigneur , celui qui veut-étre dé ce jours votre sauver –personnel, ouvrez- lui- donc votre cœur , et votre esprit , et recevez le comme votre sauveur- personelle, en vous et dans votre CARAVANE , !!

Que DIEU vous bénisse , et L’ATCHO-DROM !! pierre michetti : 25 ;8,2017

N'oubliez pas de partager cette page sur les réseaux sociaux :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Abonnez-vous !
Nous gardons vos données privées et ne les partageons qu’avec les tierces parties qui rendent ce service possible. Lire notre politique de confidentialité pour plus d’informations.